Survisme

 

Définition :

description de l'organisation de la pensée humaine, du pourquoi de nos agissements, dont le point de référence central est la survie.
On fait toujours ce qui nous semble assurer notre survie,
on ne fait jamais ce qui nous semble ne pas assurer notre survie.
(sans exception même dans les cas d'autodestruction (voir "exemples"), cette orientation étant systématique et plus ou moins consciente. Voir également "comment sont organisées nos pensées".)

 

Définition utilisée du mot survie :

Tout élément survit, c'est à dire
"a une existence qui continue après l'instant T",
tant que rien ne vient détruire cet élément.

IMPORTANT :
Une valeur peut "survivre", (une idée survit lorsqu'elle est en mémoire humaine ou sur un support non vivant comme un livre)
un morceau de glace peut "survivre" sans être "en vie" (l'élément "morceau de glace" survit tant qu'il n'est pas transformé en vapeur à l'approche d'une étoile, ou broyé physiquement, etc.)
C'est une question d'existence qui continue après l'instant présent.

Ainsi, la survie est un principe qui ne se limite pas au domaine humain, mais est un principe universel.

Mais le survisme ne s'occupe que du traitement de l'information dans le cerveau humain et non de l'organisation de l'univers ! lol

Le survisme explique tout ce qui motive nos agissements (voir exemples), mais nous laisse libre de nos choix. Ce n'est qu'un moyen de prendre une photo, de décrire avec une extrême précision tous les éléments que l'on prend en compte pour telle ou telle décision (que l'on soit malade ou non), de comprendre les valeurs dominantes du moment. C'est un moyen de comprendre comment nous analysons ce qui nous entoure.

Le survisme ne s'occupe pas de morale (les notions de "bien", de "mal" sont des questions de philosophie et ne regardent que vous).

En aucun cas le survisme ne prédit l'avenir, tout juste engendre-t-il des probabilités.
Note : lorsqu'une étude est menée en contrôlant les paramètres intervenant dans une situation, la mécanique de la survie permet de faire de la psychologie, une science exacte, et donc d'être prédictible. Mais à l'échelle d'une vie humaine, les paramètres sont trop nombreux, trop interactifs, et donc ne permettent pas de "prédiction d'Avenir". Cela n'empêche pas les mécaniques de rester parfaitement valides.

Il ne faut pas confondre "prédiction des mécaniques du traitement de l'information" avec "prédiction de l'avenir de l'individu".