QUI ?

 

 

 
Qui est "derrière" ce site ?

Je m'appelle Philippe Hugos, né et vivant à Lyon (France).
Vous ne trouverez pas de photo de moi sur ce site car mon but n'est pas de me mettre en avant, mais de promouvoir des idées de façon constructive.
Pour autant, je ne me "cache" pas : tout ce que je fais est dans le respect des lois françaises (dépôt légal et autres).

 

Etes-vous psychologue, psychothérapeute, médecin, psychanalyste ?

Non

 

 
Pourquoi, sans avoir de diplôme de psychologie, avez-vous fait un site sur la psychologie ?

Je suis un logicien. Etre psy n'est pas mon but. J'ai étudié l'informatique et la psychologie (en autodidacte, par passion pour tout ce qui touche au cerveau).
Alors pourquoi la psychologie est si importante à mes yeux ?
Peut-être parce que "Le monde ne sera jamais plus que ce que l'on veut en voir."
Cela a des conséquences dans la "vie en société", dans la politique, dans l'économie, la philosophie, etc. Or ce domaine central qu'est la psychologie est à mon avis saturé d'escrocs qui manipulent par leurs interprétations loufoques.
J'essaye d'agir (comme chacun peut le faire) pour aider à renforcer les connaissances humaines dans ce domaine.

 

Que connaissez-vous de la psychologie puisque vous n'avez pas fait d'études universitaires ?

L'université n'est pas le seul moyen d'apprendre.
Lire les écrits des prédécesseurs, de nos contemporains permet d'étudier ce domaine. Mais je n'ai jamais été convaincu par une des approches de la psycho (Freud, Lacan, etc). Je trouve dans ces approches certaines choses intéressantes, mais également beaucoup trop d'autres éléments qui ne tiennent pas la route.
Et je ne suis pas le seul à conclure ainsi (voir un rapport officiel de l'Etat Français). J'ai donc voulu remettre les compteurs à zéro et chercher à décrypter le traitement de l'information à la façon d'un logicien en informatique, donnant naissance au survisme.

 

Le survisme a quels "parents" ?

Sans les découvertes du principe de l'évolution (architecture de l'existant par la mort) de Darwin, des recherches et explorations de Freud, des méthodes utilisées par les sciences cognitives, d'Alan Turing (un des principaux découvreur des principes qui ont généré l'informatique), etc., Le survisme ne serait pas ce qu'il est.

 

  Le survisme se veut "anti-manipulateurs" mais qu'est-ce qui le confirme ?

Une chose très simple : le survisme dit "comment on pense" mais ne dit pas "quoi penser". Autrement dit puisque tous les chemins peuvent mener à une forme de survie, le survisme laisse obligatoirement et toujours le libre choix à l'individu. Je prône les éléments suivants : prendre le temps de penser, de communiquer librement, de s'alimenter et de dormir suffisamment (ces principes sont contraires aux sectes qui préfèrent des moutons amoindris et obéissants). Le survisme n'est qu'un moyen efficace de prendre une "photo" des éléments (et de leurs importances respectives) présents dans le cerveau de l'individu à l'instant T. (l'instant d'une pensée ou d'un comportement précis). Cette approche n'est pas faite pour "juger" mais pour "comprendre" l'individu.

 

 
  Pourquoi le survisme n'est pas enseigné ou reconnu dans les écoles ou ailleurs ?

Il faut du temps pour cela ! Soyons patients mais déterminés. Voir le blog pour les news.

 

 
Le survisme a-t-il été testé concrètement ?

Oui.

Mais pas de manière clinique car pour être reconnu par les institutions il faut avoir fait des tests cliniques, mais pour avoir le droit de faire des tests cliniques il faut déjà être reconnu officiellement. (Kafkaïen n'est-ce pas ?)

De manière dénuée d'intérêts commerciaux (puisque je ne suis pas psychothérapeute et n'ai pas ce but dans la vie), cette approche a été utilisée avec réussite par des personnes pour se sortir de leur "maladie".

Dans le domaine des troubles du comportement alimentaire, le survisme a permis de comprendre les sources de culpabilités ainsi que les erreurs d'appréciation des malades.
Il a rendu également possible la compréhension des mécaniques du suicide en permettant aux malades de relativiser et d'identifier les vraies causes des envies de suicide.
Cette approche qu'est le survisme, permet aux personnes traumatisées par des agressions sexuelles de comprendre non seulement le "pourquoi c'est arrivé", mais également de comprendre (comprendre ne veut pas dire approuver) la psychologie de la personne malade mentale qui commet l'agression afin que la victime ne généralise pas certaines peurs.
L'approche permet aussi de résoudre les problèmes de couples (priorités des individus : "qu'est-ce qui assure le mieux ma survie ?").
Elle aide à comprendre son enfant lorsqu'il paraît faire des choses illogiques (le survisme permet de retrouver quels éléments il prend en compte pour tel ou tel comportement). La logique étant toujours "là" même si parfois on agirait personnellement différemment.


   

Mais le meilleur test, c'est vous qui pouvez le faire.

Prenez connaissance de cette approche, mettez la à l'épreuve,
communiquez librement et gratuitement !
Si vous avez une question, n'hésitez pas !
:o)