Dictature et impressions d'enfermement.

 

 

Le survisme ne dit pas ce qu'il faut faire (contrairement aux dictatures) mais dit quelles valeurs vous avez pris en compte pour arriver à tel ou tel agissement ou pensée
(voir approche thérapeutique)

L'impression d'enfermement est dans l'alternative survie/pas survie (voir page binaire) et dans le fait que cette approche englobe toutes les pensées humaines mais la survie peut passer dans la liberté totale (certaines personnes n'aiment pas avoir de contraintes), ou dans la privation de certaines libertés (communautés religieuses, comportements moraux ou sociaux, etc…) ainsi que dans tous les stades intermédiaires.

La survie passe par tous les chemins, il n'y a donc aucun enfermement.

Le problème réel est peut-être "avons nous envie d'être conscient de ce qui se passe dans notre cerveau et dans celui des autres ?" En découle la question : "si on arrive à découvrir ce que je pense, que va-t-il se passer ?" Certains développent ainsi un sentiment de paranoïa. Mais la réponse, chacun la sienne, le survisme ne statut pas. Le problème peut-être aussi dans le terme "science exacte". (voir science exacte).

Quoi qu'il en soit, le survisme est comme la loi de la gravité. Vous pouvez aller dans l'espace si vous voulez, mais même le vide est soumis à cette loi, et cette omniprésence n'empêche pas de faire tous les mouvements que nous voulons.

Suite :
Place de la subjectivité.