Suicide / Honneur

Retour à
"4 facteurs possibles"
.

Facteur " honneur / immuable "

Lorsqu'une personne est confrontée à une image d'elle-même qui n'est pas la bonne, qu'elle se sent salie, et que sa salissure peut "contaminer" un groupe, elle peut en venir au suicide. Mais alors où est la survie la dedans ???

La survie est dans l'harmonie respectée (car "harmonie" veut dire "être bien" "survie assurée") Pour ces personnes, la valeur dominante est "chaque chose à sa place" pour toujours.
L'éternité est là.

Plusieurs cas de motivations possibles avec "l'honneur" (liste non exaustive) :

Une personne qui a réellement commis un crime, qui le sait, mais pas encore jugée :
La honte sera trop forte à supporter lorsqu'elle sera reconnue coupable. Mieux vaut être innocent et mort, que vivant et reconnu coupable. La pureté = survie. Les choses doivent rester à leur place : "je suis innocent car j'avais des excuses, je ne peux être reconnu coupable car ce serait mourir plus que la mort physique. Je reste pur."

Une personne qui a commis un crime mais qui ne s'aperçoit de toutes les conséquences qu'après avoir été reconnu coupable : La punition de "la prison" n'est pas assez forte pour prouver qu'il est tout de même quelqu'un de bien malgré son crime. La punition ultime, ou la preuve ultime que l'on est respectable ? Se priver du bien le plus fort qui soit et dont tout le monde refuse de se priver : sa propre vie. Honneur de faire un sacrifice digne de prouver qu'on est tout de même quelqu'un de bien. C'est survivre dans la mémoire des autres comme étant quelqu'un de droit (plutôt que d'être une personne perdue dans la normalité et la lâcheté).

Une personne qui n'a pas commis de crime, qui le sait mais la rumeur existe : Dans son cas, elle sera ou est salie par la suspicion, par "une trace" dans la mémoire collective ou dans un dossier. Pas question de fuir comme un lâche mais sentiment qu'il sera impossible de se laver définitivement de cette rumeur. La vie sera insupportable / La mort c'est effacer.
Ainsi elles redeviennent respectables (à l'intérieur en étant fières d'elles, et à l'extérieur en laissant un souvenir de sacrifier sa vie). Fierté lavée de tous soupçons par le sacrifice ultime : "une preuve que j'étais innocent ? Je me donne la mort pour vous le prouver."
Les choses reprennent leur place : je suis pur. Je ne salirai pas mon groupe par cette notion de saleté. Le groupe est plus important que ma vie. Ma survie est dans le groupe et dans la protection de ma pureté (fierté extérieure et intérieure).

Etc.

Autre cas : suicide / facteur plaisir