Questions/réponses... :

 

Rechercher dans nos différentes pages, une réponse ou une question,
par date
ou par mot clé...

18/10/2008

Helloioweu : J'oubliais. Une autre question.
Que pensez-vous de l'Enneagramme ?

Un ami m'en avait parlé mais je n'avais pas bien saisi ses explications sur les fondements de cette approche. Votre question m'a poussé à aller lire tranquillement sur internet (tranquillement mais je n'ai pas le temps pour devenir un spécialiste de cette approche). Voici ce que j'en pense : Vu sur le site : http://www.enneagramme.com

"L'Ennéagramme a pour base l'idée que tout être humain dispose de trois formes d'intelligence, qu'il appelle le centre instinctif, le centre émotionnel et le centre mental".

J'ai horreur de ces classifications car elles essayent de séparer des choses, de les classifier alors qu'elles sont interdépendantes et changeantes. Précisions : Le comportement " instinctif " pour l'humain est difficile à cerner. Ce comportement devrait être génétique (puisque l'instinct n'est pas sensé utiliser le cerveau et le raisonnement). Je ne sais pas quel comportement peut être reconnu comme instinctif chez l'humain, donc cette catégorie est… inutile.

"Centre émotionnel". Le hasard de l'émotion n'existe pas, les émotions sont issues d'une analyse que fait le cerveau, c'est-à-dire du raisonnement (qu'il soit conscient ou inconscient).
Donc il n'y a pas de différence avec le "centre mental". Pourquoi alors faire des séparations sinon pour embrouiller ?

"Le centre mental est le lieu du raisonnement, des choix, des décisions, des plans et des projets. Il raisonne par analyse et synthèse à partir d'informations se voulant objectives. Il est orienté vers le futur."

"a partir d'informations se voulant objectives." cela veut à mon avis dire que la personne croit que l'info est vraie (et donc ne l'est pas forcément). Mais… Et les informations subjectives ? Sont-elles du domaine de l'instinct si elles ne sont pas du domaine du "centre mental" ? Comment est obtenu "l'imaginaire" ? L'imaginaire ne vient pas du "centre mental" ? "il est orienté vers le futur" … Autrement dit, une personne ne pourrait pas raisonner dans le passé et vivre dans le passé ? Pourtant de nombreuses personnes orientent leurs pensées vers le passé refusant l'avenir. Alors comment "classer" ces personnes ?

sur la page http://www.enneagramme.com/Theorie/9_hie3c.htm
Comme ils cherchent un équilibre entre l'utilisation intérieure et extérieure de leur centre préféré, celui-ci est aussi réprimé ; cela signifie que parfois ce centre fonctionne bien, et parfois il semble inexistant. Ainsi, un 3 est parfois très émotionnel et relationnel, et parfois complètement coupé de ses émotions ; un 6 a parfois de très fortes capacités mentales, et parfois devient incapable de raisonner correctement ; un 9 est parfois très actif, et parfois s'immobilise complètement.

Autrement dit, lorsqu'on a bien dépensé son énergie à essayer de classer les humains dans des dominances de comportements, (après tout, pourquoi pas si ça rassure ou permet de prendre conscience de ses propres "manies" ou "défauts") on voit qu'il peut y avoir des humains qui sont parfois très émotionnels et également parfois coupés de leurs émotions, parfois très cérébraux et en même temps à d'autres moment totalement incapables de raisonner, etc…

Bon alors ça sert à quoi tout ça ?


Dans la faq, on peut lire la question et la réponse suivante :

http://www.enneagramme.com/Theorie/9_faq.htm#Q9
Pourquoi ne proposez-vous pas un questionnaire pour trouver son type ?
Pour deux raisons : une fiabilité très insuffisante et une utilité discutable.

Bon admettons.
Mais si cette approche sert à se connaître, à connaître l'autre (connaître le "type", et qu'il est précisé dans le site l'Ennéagramme donne une description très précise de la psyché humaine et permet d'expliquer et/ou de prévoir, avec une fiabilité étonnante, notre attitude face aux diverses circonstances de la vie, je ne comprends pas pourquoi un test de personnalité fiable n'existe pas. Surtout que plus loin on peut lire :

Seule une introspection sérieuse, éventuellement aidée dans un stage ou avec un expert de l'Ennéagramme, peut donner un résultat crédible… et utile.

Il est assez paradoxal de lire qu'il n'y a pas moyen de faire un test pour déterminer avec précisions son "type" humain, mais qu'avec un stage ou avec un expert de la discipline on y arrive… (à croire qu'il faut payer pour y arriver… Ce qui est souvent un support à des mouvements sectaires. Mais heureusement il y a le mot "éventuellement" et donc, on n'est pas obligé).

Je comprends bien que les tests ont toujours leurs limites (car les personnes testées peuvent répondre n'importe comment), mais alors comment les "spécialistes" testent ?
Suivant leur instinct génétique ?
Sans raisonnement compréhensible et communicable ?

Je suis allé voir ensuite : http://www.enneagramme-envolutif.com

L'ennéagramme met en lumière ces limites inconscientes qui vont générer des peurs irrationnelles (perso, l'irrationnel n'existe pas dans les peurs. Il y a des peurs dont la force paraît hors de réalité (information dont la valeur est déformée), mais elles sont toujours fonction d'informations précises, rationnelles car existantes dans le cerveau de la personne qui a peur) enfouies et une " compulsion ", une volonté farouche d'éviter à tout prix ce dont on a peur. Cette compulsion va structurer toute la personnalité, tout le rapport aux autres : la manière de se comporter, la manière de communiquer, les attentes, les sources de motivation... Si on énumère rapidement les différents styles, on obtient :
o "Le perfectionniste" qui évite à tout prix l'erreur,
o "L'altruiste" qui évite à tout prix de reconnaître ses propres besoins,
o "Le battant" qui évite à tout prix l'échec,
o "L'artiste" qui évite à tout prix la banalité,
o "L'observateur", en retrait du monde, qui évite à tout prix l'envahissement,
o "Le loyaliste", qui doute de tout, et évite à tout prix de se faire exclure du groupe,
o "L'épicurien" qui évite à tout prix la souffrance,
o "Le leader" combatif qui évite à tout prix la faiblesse,
o "Le médiateur" qui évite à tout prix le conflit.

La psychologie doit être une analyse qui permet de déterminer quelles informations sont présentes dans le cerveau à tel moment, pour tel comportement.

Si une personne est du type : "le perfectionniste" ça veut dire qu'à d'autres moments elle ne pourra pas être chacun des autres type ?

Pourtant un artiste pourra être perfectionniste dans sa création, être un battant pour être présent dans une galerie, avoir beaucoup d'argent et être épicurien, devenir un leader dans son domaine. Etre altruiste avec l'argent qu'il dépense anonymement dans une association caritative. Il aura été observateur du monde (voir de loin les problème du monde) et médiateur en étant altruiste (réparer et rééquilibrer le monde) mais n'aurait pas été jusqu'au bout s'il n'avait pas été loyaliste, intègre aux valeurs du siècle des lumières…

Le site précise que ce sont des "dominances". (autrement dit, que les personnes évoluent et c'est même l'intérêt : évoluer dans ses comportements et arriver à un certain équilibre.) Ok.

Mais alors à quoi sert une approche qui permet de coller une étiquette liée à des dominances, (donc des ordres prioritaires), mais où ces dominances évoluent dans le temps, (autrement dit l'ordre prioritaire de la personne ne sera plus le même et donc ne rentrera plus dans la case déterminée précédemment, interdisant la prédiction) ?
A quoi ça sert d'opposer des types de comportements ?
A faire prendre conscience qu'il y a des oppositions dues à des "dominances" différentes ?
Oui, Ok (voir valeurs dominantes).

Mais c'est de la "conscience" qui n'explique pas le pourquoi des comportement, autrement dit, c'est de la "conscience" de surface.
A quoi ça sert d'avoir des types différents alors qu'en fait, un même humain peut être dans plusieurs types dit "opposés" ?


 

La notion du beau :

L'une des idées des grecs (qui ne sont pas étranger à l'enneagramme puisque ce mot est issu de racines grecques), voulaient absolument dans leur recherche de compréhension, d'harmonie, que le monde soit beau, régulier, géométrique. Et le symbole ci-dessous répond parfaitement à cette quête. Mais on sait depuis les grecques, que l'univers n'est pas géométrique et parfait. Il y a juste équilibre entre certaines forces (principalement la gravité), amenant à certaines géométrie mais pas tout le temps.

L'enneagramme joue donc sur ce côté "beau" pour rassurer. Il utilise également le symbolique. Regardez le schéma au dessus : on peut y voir un humain avec une auréole autour de la tête. Mais retournez le dessin et on y voit un appareil très utile pour découper de la pâte et faire de très bons raviolis. (la symbolique, on lui fait dire tout et n'importe quoi).


En allant sur d'autres sites on peut voir l'histoire de ce mouvement, voir qu'il a comme fondement "le mystique" et non la science.

Dans l'ennéagramme, on peut lire des choses réelles, exactes :
"Chaque style privilégie certaines informations et en laisse d'autres de côté, d'une manière inconsciente, se limitant à une version de la réalité bornée par des oeillères." où tout le monde sera à peu près d'accord.

Et d'autres beaucoup plus dangereuses car fausses :
"Chacun des neuf styles identifiés à ses dons, ses limitations, ses façons de penser et d'agir." car ne prenant pas en compte dans sa globalité la psychologie humaine (le type 1 peut parfaitement avoir une réaction de type 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9 ; le type 2 avoir une réaction de type 1, 3, 4, 5, etc. suivant le moment).

Suivant ce qui précède, ma conclusion est :
si l'ennéagramme peut aider certaines personnes à prendre le chemin de "comprendre" plutôt que "subir comme un mouton", pourquoi pas. Mais ça n'est qu'un tout petit pas dans cette grande marche, (où il faut parfois aller dans des impasses pour mieux comprendre) et ça n'ouvre certainement pas à une conscience très développée des mécaniques humaines.

L'ennéagramme répond à la peur de ne pas maîtriser par une classification des comportements. En aucun cas ça n'explique noir sur blanc pourquoi une personne agit de telle ou telle manière. L'ennéagramme s'occupe de la surface et non du fond.

 

Envie de réagir ?

anciennes questions