Questions/réponses... :

 

Rechercher dans nos différentes pages, une réponse ou une question,
par date
ou par mot clé...

02/08/2009

Clara : est-ce que le cerveau peut controler l'appétit et comment?

Bonjour.
Tout dépend de ce que vous appelez « contrôler l’appétit ».
L’appétit est le mot pour décrire le désir de satisfaire un besoin organique naturel. (voir ici le processus)

« contrôler l’envie de manger... », il faut également savoir « dans quel but ? »

Le cerveau raisonne, donc il a en théorie, la volonté pour dire « non » ou « oui ».
Mais parfois, on a des « pulsions profondes » qui donnent l’impression d’être incontrôlables. Or ces pulsions sont finalement contrôlables. Mais pas de n’importe quelle façon. Il est bon de prendre le temps de savoir pourquoi on veut agir de telle ou telle manière.

Si le but du « contrôle de l’appétit » est de manger le moins possible pour maigrir et avoir un IMC trop faible, il y a dans cette volonté de contrôle, une maladie qui s’appelle l’anorexie. Et cette maladie il faut la soigner en comprenant pourquoi on en arrive là.

Si le besoin de « maigrir » est lié à un surpoids, là encore, il faut comprendre ses angoisses, et le « pourquoi je mange ? »
Si le but du « contrôle de l’appétit » est d’arriver à manger plus parce que justement on s’est trop contraint à ne plus manger et que c’est un problème pour la santé, la solution est encore et toujours : déterminer quels sont les freins réels, quelles informations dominantes sont dans le cerveau, est-ce que chacune de ces informations est à une place harmonieuse qui ne fait pas souffrir, etc…

En conclusion :
Contrôler la faim pour ne plus avoir faim (rien qu’avec le cerveau) n’est pas possible et n'est pas souhaitable.
Car manger est bon pour votre survie, le corps a besoin d’énergie pour avancer et la nourriture n’est en fait que de l’énergie.
Contrôler ce que l’on met dans sa bouche est possible à condition que le cerveau soit «équilibré», qu’il n’utilise pas la nourriture comme un prétexte de contrôle de sa vie, c’est possible à condition d’être conscient des «pourquoi» et des «comment» qui nous animent.
Ça prend du temps à comprendre, mais ça vaut le coup.
Alors courage :o)

 

anciennes questions