55 ans, dépression

 

Rechercher dans nos différentes pages, une réponse ou une question,
par date
ou par mot clé...

07/03/2013

 

anelucie : bonjour un proche ne s'alimente plus !
elle a 55 ans et n'a pas eu l'amour ,la compréhension qu'elle attendait de son mari et ses enfants durant sa vie de femme mariée et a toujours fais de la dépression et plusieurs tentatives de suicide celà a commencé il y a 1 an et elle a perdu 30 kilos en 3 mois en ne mangeant que yaouts 0% et un peu de pain complet ,en cette période son obséssion était "je ne trouve aucuns vétements pour m'habiller " elle fesait de l'oedéme aux jambes elle a été hospitalisé suite à une tachicardie où elle a été dirigiré dans un hopital psychiatrique ,à sa sortie avec l'aide de la famille (ce qui n'a pas été simple) elle a remangé un peu et a repris 20 kilos en 1 an (qui pour moi sont artificiels et plutot dû aux antidépresseurs et anxiolitiques qu'elle prenait) de tout celà son transit ne fonctionnait plus et elle prenait 4 doses de lavements par jour pour aller à la selle aujourd'hui elle ne veut plus s'alimenter puisque son transit ne fonctionne plus sans ces 4 lavements et reperd du poids vitesse grand V alors c'est reparti dans un cercle vicieux ,elle dort 20h sur 24 et ne parle plus nous ne savons plus comment agir pour l'aider ,maintenant elle fait des chutes de tension !

son médecin traitant veut la remettre en psychiatrie et ce n'est pas le bon endroit pour la soigner je demande de l'aide nous avons contacté un centre spécialisé dans notre région mais il faut attendre 3 mois pour un RDV comment devons nous nous y prendre avec elle en attendant ce RDV merci

 

Bonjour,

Avant tout je reprécise que je ne suis ni médecin ni psychologue, juste un logicien. Je ne m’occuperais donc que de la partie « analyse d’informations dans son cerveau ».

Parfois dans une vie, on subit des problèmes dans l’enfance, mais on se « dépêche de vivre une vie normale » pour s’occuper l’esprit, avec famille et enfants. Puis lorsque les enfants sont grands et partis, on se retrouve seul avec ses problèmes passés, car le cerveau, lui, n’oublie pas, surtout lorsqu’il s’ennuie.

Dans votre description, je ne sais pas si cette personne est réellement anorexique (avec le paramètre « culpabilisation » présent en permanence), où si c’est une « fatigue liée au poids de la vie » qui elle aussi peut mener à ne plus avoir faim. La peur de la mort peut également « coincer » le cerveau lorsqu’il focalise dessus.

Je ne suis pas un spécialiste du transit intestinale, donc je ne m’attarderai pas dessus, j’espère simplement que ce qu’elle mange est équilibré, avec des fibres, des légumes et des protéines de préférence non animale (plus facile à digérer). Prendre soin de son alimentation (et de soi-même) aide à remettre tout en ordre. Mais prendre soin de soi est possible seulement lorsqu’on a « une raison de vivre ».
J’ai l’exemple de personnes qui ont toujours eu des problèmes pour aller à la selle, jusqu’au jour où elles se sont « détendues » en parlant de ce qui leur pesait sur la conscience.

Lutter contre la dépression est une lutte épuisante, mais c’est possible à partir du moment où on enlève le couvercle qui pèse sur sa vie. Il est donc important (mais délicat) de savoir si avant son mariage tout allait bien ou si un élément revient en permanence dans sa tête.

A mon avis, le « manque d’amour » est un faux problème. Lorsqu’on en donne, on en reçoit, que ce soit avec des humains ou des animaux. Mais parfois on a du mal à partager ses sentiments et on s’enferme sans s’en apercevoir, et surtout, sans que les autres s’en aperçoivent.

Pour « l’envie de vivre », il n’y a pas 36 moyens : ouvrir les yeux au monde est le meilleur. Il y a sûrement des choses qu’elle aime (domaine artistique, culture, jardinage, etc). Il est important d’ouvrir son cerveau au monde. De l’aérer. Voyage, visites, etc. Des massages et autres soins doux peuvent également générer de bonnes choses pour un cerveau déconnecté de son corps, et permettre une sorte de « remise à zéro des compteurs ».

Tout ceci est très vague, je suis désolé de ne pouvoir faire mieux pour répondre à votre question. Si vous avez une question plus précise, n’hésitez pas.

.