Accident et peur de vomir

 

Rechercher dans nos différentes pages, une réponse ou une question,
par date
ou par mot clé...

18/01/2014 (et 26/03/2014)

 

yriss : Bonsoir.

Suite à un accident de voiture en 2009, je me bat avec des nausées h24. Une thérapie a été mise en place, sans succès.
Au jour d'aujourd'hui, je ne mange plus ou très peu, pour ne pas vomir. Cette état constant de peur, d'angoisse et de nausées, me fatiguent et je me dis que rien ne s'arrange avec le temps. Je me renferme, ne vois quasiment plus personne.

J'ai besoin d'aide et surtout comprendre pourquoi j'ai si peur de vomir. Je nettoie le vomit du chien ou de ma fille, à contre coeur mais je le fais! Me mettre derrière le volant? Ok mais toujours l'estomac vide.

Bref, je n'en peux plus!!!!!!

 

Bonjour,
si ce problème n'est pas d'ordre physique (si tout est à sa bonne place dans votre organisme), plusieurs questions se posent :

  1. En quoi consistait la thérapie qui n'a pas marché ?

  2. Vos peurs et vos angoisses, avez-vous réussi à les verbaliser ? Autrement dit, de quoi avez-vous peur ? Qu'est-ce qui vous terrifie ? (à part vomir).

  3. Chronologiquement, l'accident dont vous avez été victime a-t-il été le premier « événement non maîtrisé » que vous avez vécu ? (parfois, c'est une goutte (l'accident en question) qui fait débordé un vase (le cerveau) déjà bien plein.)

  4. Cet accident est-il un « tabou » dans votre tête ? Autrement dit, vous sentez-vous coupable de quelque chose ?

  5. Avez-vous compris comment l'accident est arrivé ou est-ce que dans votre esprit il n'y a eu que 2 moments :
    le moment tranquille avant l'accident et le moment où l'accident est constaté ?
    Y'a-t-il une explication, une relation cause à effet dans votre tête ?
    Je vous demande cela car dans certains cas, le fait de passer d'une situation A à une situation C, sans qu'il n'y ait de "logique", engendre des pertubations.

À votre question : « pourquoi j'ai si peur de vomir » :
« Vomir » n'est qu'un support, une « expression » comme les larmes lorsqu'on est triste.
Si vous ne focalisez pas sur ce renvoi de l'estomac (certaines personnes focalisent sur une démangeaison, d'autres sur un tremblement, etc) tout en ayant replacé chaque information à sa juste place, vous n'aurez plus à subir cette peur.

N'oubliez pas non plus que ce qui « coupe la respiration » et qui ensuite bloque la digestion, c'est d'oublier de rester calme et de respirer profondément, lentement (avec le ventre et non la poitrine). Réapprenez à respirer. :o)

Merci de répondre aux 1,2,3,4,5 si vous avez envie d'avoir des infos plus précises.

Quoi il en soit, courage. Votre reconstruction est possible.

 

26/03/2014

yriss : Bonjour.
Désolée d'avoir mis autant de temps à répondre!

1- la thérapie devait être une TCC je suppose.

Bonjour, la question était « en quoi consistait la thérapie ? ».
Je posais cette question non pas pour « entrer dans une quelconque intimité » mais pour savoir quelles informations le (la) thérapeute a essayé (apparemment sans succès) de changer chez vous. En sachant ce qui n'a pas marché, il est plus facile de trouver une autre solution.

2- mes peurs et angoisses sont réellement la peur de vomir elle même. La nausée qui précède me fait paniquer. J'en parle avec tout le monde (peu de gens comprennent d'ailleurs).

Il est tout a fait normal que peu de gens comprennent car cette réaction, bien que parfaitement logique lorsqu'on comprend que vous vous coupez le ventre par l'angoisse et que vous vous sentez coupable (principe de l'anorexie et de ses multiples formes), votre façon de réagir face à ce qui vous angoisse est « anormale » et devrait attirer votre attention sur une nécessaire remise en cause de ce que vous croyez comme absolue certitude : « je suis coupable » et « je dois tout maîtriser mon ventre ».

3- oui, l'accident de voiture est le seul "événement non maîtrisé"

Mais d'habitude, avez-vous comme principe de vie de « vouloir être parfait(e) » ou de tout organiser pour avoir une totale maîtrise de l'univers qui vous entoure ?

4- mon ressenti vis à vis de l'accident est certainement de la culpabilité. Le fait de ne pas avoir réussi à "redresser" la voiture ainsi que l'état des pneus.
5- j'ai glissé sur le périphérique tôt le matin. Je sais ce qu'il s'est passé et comment. L'accident est arrivé par ma faute. La relation cause à effet est tout explicable!

Pour retrouver pleinement la réalité, vous devrez à mon avis faire une différence que vous ne faites pas actuellement.
Différencier « coupable » « responsable » « acteur ». Apparemment, dans cet accident vous étiez :

Acteur, parce que vous conduisiez (contrairement à une personne qui serait spectateur dans la voiture ou à côté) Responsable juridiquement de la conduite de votre véhicule (assurance, autorisation de conduite, etc)
Mais coupable de quoi ? Avez-vous décidé de faire un accident ? Avez-vous décidé de perdre le contrôle du véhicule ?

Je n'ai pas suivit l'état des pneus donc, j'ai glissé....

Des pneus qui auraient pu être neufs, ne font pas à eux seuls un accident. La vitesse également joue, et peut-être que vous alliez trop vite. Peut-être aussi qu'il y avait des conditions défavorables ? (que ce soit le temps, l'état de la route, ou les capacités physiques amoindries à cause de l'horaire matinal, etc). Mais la culpabilité doit aller de paire avec la volonté.

Or avez-vous provoqué volontairement cet accident ? Non.

Et c'est cette information que vous devez assimiler afin de ne plus être esclave de votre angoisse. Sans cette prise de conscience, vous continuerez à être chargé(e) d'un excédent de bagage.

La peur de vomir est à la fois un problème physique et mental. Il prend naissance dans « je dois maîtriser totalement les éléments de ma vie et les éléments autour de moi » (façon d'organiser sa vie qui mène à la folie car un cerveau humain ne peut pas répondre à un tel but, il est préférable d'apprendre l'équilibre, la relativité, etc,) et s'auto-nourrit avec l'angoisse qui physiquement, avec les nerfs, ressert les entrailles et empêche une digestion correcte.
Une fois que les deux sont liés, il est difficile (mais pas impossible) d'apprendre à se relaxer, à respirer avec le ventre (et non avec la poitrine) et remettre à sa place la gène que peut devenir un éventuel vomissement. (Ne pas en faire une montagne).

Parfois certains s'accusent d'être né...
Parfois certains s'accusent de tous les maux de la terre parce qu'ils auraient pu faire quelque chose.
Ok.
Mais vous n'êtes pas dieu.
Et ce n'est pas parce que vous n'avez pas maîtrisé votre véhicule que pour autant vous avez perdu vos capacités à faire les choses correctement. L'accident est « juste » un élément de votre vie, il faut le « digérer » (mentalement) et c'est inutile de focaliser dessus.

Voilà, j'espère avoir répondu à tout. Merci de votre réponse. Cordialement.

Non moins cordialement :o)

Si besoin d'autres précisions...