Tomber amoureux
d'un miroir inversé
= survie ?

 

Rechercher dans nos différentes pages, une réponse ou une question,
par date
ou par mot clé...

09/12/2008

Julie : Je suis en train de lire votre livre que je trouve trés intéressant mais qui à mon grand regret n'est pas trés approfondi sur certains points. Concernant l'amour par exemple, vous écrivez que l'important est de comprendre qu'on aime ce qui assure au mieux notre survie. Alors, pourquoi peut-on tomber amoureux d'une personne qui nous est opposée (par exemple, un homme simple d'apparence avec de vraies valeurs, serviable et qui tombe amoureux d'une femme superficielle et matérialiste) et qui ne peut pas de ce fait nous rendre heureux ?

Beaucoup de choses entrent en jeux, alors je vais essayer de dénouer tous ces paradoxes :

Notre survie est dans nos valeurs dominantes du moment : Lorsqu'on étouffe, que l'on tourne en rond, a-t-on envie de rester dans le même environnement ? Non, on a envie de sortir des sentiers battus. Evidemment, sortir des sentiers battus peut finir par représenter un danger, mais un peu de nouveautés ne fait jamais de mal. Donc, la phrase "qui se ressemble s'assemble" peut rapidement connaître ses limites. Notre survie peut parfaitement être dans "cet(te) inconnu(e) qui passe".

Un élément important : le rêve, le fantasme.

Exemple : certaines femmes rêvent de vivre avec un aventurier, un homme fort qui n'a peur de rien (parce qu'à ce moment précis, dans leur cerveau, la valeur dominante est "homme fort qui n'a peur de rien = survie assurée pour moi car il saura me protéger face à tous les dangers".)

Puis, lorsque cette femme vit avec cet aventurier, elle s'aperçoit que l'aventure c'est épuisant, car "pas une minute de répit". Elle s'aperçoit que cette "mise en danger permanente que recherche l'aventurier, finit par être également une mise en danger d'elle-même".
Et à ce moment là, vivre avec un aventurier = pas de survie pour moi !

Alors… qu'est-ce que l'amour ? Et bien, c'est l'harmonie et rien d'autre. L'amour, ce n'est pas "faire pareil tous les deux" ou "faire des choses différentes chacun de son côté", c'est comprendre l'autre lorsqu'il fait telle ou telle chose. L'amour, c'est la compréhension. Et la vie à deux, c'est comprendre ET accepter cet équilibre entre "être soi" et "être deux". Trouver l'équilibre avec l'intégration et non la désintégration. (La vie se complique aussi parfois lorsqu'on devient 3 avec un la venue d'un enfant / on ne sait plus ou commence sa personne où finit l'autre).

A part cette "harmonie", cette sensation de survie assurée au maximum, il n'y a aucune règle. Parfois, en se mettant à la place de son (sa) partenaire différent de nous, on découvre des choses que finalement on aime et que l'on aurait pas osé faire sans "la force de l'amour", la force que procure cette envie d'être aimé(e), cette envie d'être bien ensemble.

Pour revenir maintenant à votre exemple, un homme simple d'apparence avec de vraies valeurs peut aimer une femme superficielle, matérialiste parce qu'elle représente les informations "monde amusant", ou "simple à comprendre donc avec qui l'harmonie est plus facile, moins prise de tête, et finalement très bien", ou "monde du réel, matériel, plus concret que le monde intellectuel qui est fait d'idée, de principes immatériels, de nuages".

Parfois un homme a besoin de quelqu'un d'adapté au monde actuel pour savoir où il en est (et inversement).

Avec l'exemple suivant, je risque de vous surprendre, mais c'est une phrase que j'ai entendu il y a très très très longtemps dans un épisode des…. Schtroumpfs. (si).
L'histoire : tous les schtroumpfs étaient amoureux de la seule schtroumpfette et cette dernière ne savait pas qui choisir comme mari, car ils avaient tous leur avantage, mais aussi leur défaut. Le grand schtroumpf lui dit alors quelque chose comme :
"aimer quelqu'un pour ses avantages, c'est facile ! Non, l'amour, c'est aimer des défauts".
Autrement dit, aimer, c'est comprendre et accepter des défauts, c'est voir que tout défaut peut devenir un avantage, et que finalement la perfection n'est qu'une illusion.

Conclusion : qu'est-ce que peut nous apporter une personne différente de nous-même ?
Elle peut nous faire voir ce que nous ne voyons pas, elle peut nous aider à faire ce que l'on ne ferait pas, en un mot, elle peut assurer notre survie sur beaucoup de plans. (parfois la recherche de la différence est consciente, parfois elle est inconsciente, mais ça ne change pas l'équation " différences = survie à l'instant T ".

Donc, selon vous, il est tombé amoureux d'elle pour assurer sa survie, mais en quoi ? Dans son intérieur, est-il comme elle peut-être ?

Elle représente à un moment T, sa survie. Pour quelles raisons précises ?
Le mieux c'est peut être de communiquer pour savoir. L'harmonie (l'amour), c'est communiquer comme il faut, c'est comprendre les mots que l'autre emploi, être sûr que ces mots ont la même définition pour les deux, et avoir des valeurs communes. Mais ces valeurs dominantes, parfois on ignore ce qu'elles sont pour nous-même (parce qu'on ne s'est jamais posé la question), parfois on ignore ce qu'elles sont pour l'autre (parce qu'on n'a jamais osé demandé, parce qu'on a peur de se disputer, peur de se "rencontrer").

Précision : méfiez vous des généralités "vraies valeurs, …/… superficielle et matérialiste"
Car lorsqu'on creuse la question, tout peut être jugé dérisoire et tout peut être jugé important. Je veux dire par là que "la valeur que l'on donne aux choses n'est qu'une impression" : un vraie valeur à nos yeux peut être une connerie aux yeux d'autres personnes. Et la superficialité, c'est pareil.
Qui aura raison ?
Personne, car chacun donne les valeurs qu'il veut aux éléments qui l'entourent. Chacun sa philosophie de vie. Et si vous vous sentez perdu(e) avec des "valeurs floues autour de vous", posez-vous tranquillement des questions :
"ça : c'est important à mes yeux ?" "Et ça ? ça l'est aussi ? Plus ? Moins ?"
(important = survie sauvegardée ou menacée / pas important = pas d'incidence sur ma survie).
Vous retrouverez ainsi plus facilement votre "nord" à vous.

Et le coup de foudre ? Qu'en pensez-vous ?

C'est fantasmer énormément avec très peu d'éléments réels.

Le principe du coup de foudre est :
je la (le) rencontre, il (elle) me plait tout de suite (physique ? Phrases prononcées que l'on trouve brillantes ?) et de cette harmonie partielle (beauté / intelligence) j'en conclue que cette personne est toujours ainsi dans tous les domaines.

La conclusion ?
vous la devinez vous-même. La généralisation (se baser sur très peu d'éléments pour faire une globalité) est une loterie. Parfois la première impression se confirme, et parfois non.

_____

Que toutes les phrases qui précèdent ne vous fassent pas penser que " la magie " n'existe pas dans l'amour. La magie existe bien, mais elle est dans ce hasard gigantesque de la rencontre. Il y a tant d'éléments qui ne sont pas en harmonie dans ce monde, que lorsque tout d'un coup on se comprend, on s'accepte, on se sent bien ensemble, et bien… c'est incroyable, magique :o)