Apprendre à aimer tout et tous

 

Rechercher dans nos différentes pages, une réponse ou une question,
par date
ou par mot clé...

03/06/2013

 

Alexandre : Bonjour, un matin, je me suis réveillé avec l'impression inconnue et sublime de pouvoir Aimer Tout et Tous. Ce fut bref, mais quelle béatitude !...
L'envie de retrouver cet état de grâce ne me quitte désormais plus. La question que je me pose est la suivante :
PEUT-ON APPRENDRE À AIMER TOUT ET TOUS ?
Merci pour votre réponse.
Alexandre

Cette question tient plus de la philosophie que du traitement de l’information par le cerveau…
Quoi qu’il en soit,
si on considère que l’amour est le sentiment d’harmonie suprême (total), se pose alors la question : comment être en harmonie totale ?

  • On peut se limiter à l’harmonie « de surface » en utilisant ses sensations : ressentir la terre, les arbres, les êtres vivants, etc. Sentir la vie et les forces en présence, sans chercher à comprendre.
  • On peut atteindre également un sentiment d'harmonie suprême par le sentiment d'invulnérabilité (sorte de toute puissance par rapport aux dangers éventuels) ou par le sentiment de dérision totale, (notre existence étant tellement dérisoire que, tourné totalement vers l'extérieur, notre cerveau a le sentiment de ne rien risquer, de ne pas être vulnérable puisqu'il n'existe quasiment pas).
  • On peut également aller plus loin en « comprenant » les choses qui nous entourent : comprendre les éléments qui font notre univers, leurs fonctionnements (les suites de causes et d’effets)…
    Les interactions entre le soleil, les végétaux, la terre, le feu, les êtres vivants, les causes des choses, leurs effets probables, du plus petit concept : la survie, jusqu’à ses formes d’expression les plus complexes.

Bref, essayer de faire rentrer ce « tout » qui nous entoure, dans ce « rien ou presque » qu’est notre cerveau (« rien » car infime poussière par rapport à l’univers).
Ceci pour résumer.

Ph.

PS/ lorsque vous dites « aimer tout et tous », il est important de bien différencier « aimer/amour/harmonie » de « aimer/apprécier car cela assure votre survie ».
Dans le premier cas, vous pouvez tout de même arriver à être en harmonie avec quelque chose que vous n’appréciez pas. Dans le second cas, vous serez à un moment ou à un autre, face au mur de l’incompréhension et finalement soumis au rejet du « non apprécié ».



Pour d'autre questions plus précises, n’hésitez pas.

.