Force des croyances
au fil de temps

 

Rechercher dans nos différentes pages, une réponse ou une question,
par date
ou par mot clé...

09/12/2015

 

xavier : Comment se défaire des croyances inscrites en nous au fil du temps ?

 

Bonjour,

question qui touche tout le monde (sur tout sujet) même si peu se la posent.
Une croyance est une idée.
Qu'est-ce qui fait la force d'une idée ? Son impact sur notre sentiment de survie : plus l'idée nous semble importante pour notre survie, moins nous risquons de l'oublier (qu'elle soit positive ou négative). Et inversement, plus elle est « peu importante », plus on l'oubliera vite. De même, plus on fait appel à une idée, plus cette idée est présente. Exemple : si on se répète consciemment ou inconsciemment une idée, plusieurs fois par jour, elle finit par être dominante, même si elle est basée sur du vent.

Des études ont montré que notre cerveau est « plastique » (malléable), qu'avec différentes méthodes, on arrive à faire croire à une personne qu'un événement est arrivé dans sa vie, alors que cet événement ne lui est jamais arrivé.
Une croyance inscrite au fil du temps est une sorte de « matraquage » peu actif mais régulier, une sorte de « lavage de cerveau progressif ».

Pour contrer (se défaire) d'une idée, il faut deux paramètres :

1 - que le cerveau ne rattache plus cette idée à l'étiquette « survie assurée » (si le cerveau a des doutes sur la nouvelle étiquette « non survie » de cette idée, il aura du mal à se défaire de l'idée).

2 - que le cerveau se répète régulièrement l'idée inverse (et non que cette idée est fausse, car parfois cela augmente la domination de l'idée à changer). Parfois « l'idée inverse » n'est pas évidente à trouver. Mais en décomposant l'idée à modifier, on peut trouver « des idées inverses ». C'est plus long, mais je pense que c'est un meilleur travail de fond.

Si vous avez besoin de précisions ou si quelque chose n'est pas clair dans les explications, ou que j'ai écrit des choses inexactes, n'hésitez pas à reposer une question.