Contrôler ses pensées
pur éviter la dépression ?

 

Rechercher dans nos différentes pages, une réponse ou une question,
par date
ou par mot clé...

01/01/2014

 

Moufida216 : Est-il possible de controler ses pensées et ses émotions pour ne pas tomber dans la dépression ou penser négativement ?

Bonjour,
il est possible de contrôler certaines pensées afin qu'elles ne deviennent pas obsédantes, mais il est difficile d'échapper à son inconscient.
(Par inconscient, il faut comprendre "informations et associations d'informations qui ne résultent pas d'un raisonnement établi clairement").

Si votre cerveau doit répondre à un problème qui pèse sur votre vie, il va focaliser sur ce problème. Exemple : si on a un problème relationnel ou professionnel, notre cerveau va "ruminer" (essayé de déterminer où est sa vérité) jusqu'à ce qu'il trouve une solution qui assure mieux sa survie.
Mais si ce problème est percistant et qu'aucune solution n'est trouvée (si par exemple on est obligé de faire un métier que l'on n'aime pas mais dont le salaire assure notre survie), la dépression peut s'installer.

Mais il ne faut pas oublier que notre cerveau est une "machine pour survivre".
Si on tourne en rond, c'est que notre cerveau manque d'informations nouvelles.

A nous de le "nourrir" correctement en lui faisant "voir du pays", c'est à dire en se "changeant les idées", ou avec une sémantique plus "scientifique" : le mettre face à des informations nouvelles (par la culture, le voyage, etc).
Si on n'ose pas prendre de décision, c'est par peur des conséquences.
Là aussi il peut se créer un piège dépressif : notre cerveau croit qu'il est piégé dans une situation et se renferme sur lui-même en s'auto-convainquant qu'il n'y a aucune solution harmonieuse possible. (notre ego nous fait souvent croire que si on ne trouve pas de solution, c'est que la solution n'existe pas... Peut-être se trompe-t-il ?)

Il est donc important d'avoir des avis différents, d'écouter (pas forcément pour suivre, mais pour au moins ne pas tourner en rond), etc.

Remarque : les émotions ne sont qu'une conséquence de raisonnement.
Si nous sommes tristes, c'est parce que notre cerveau subit trop d'éléments qu'il juge négatifs, mençant notre survie.

  • En prenant un problème à la fois, il est possible de "positiver", de relativiser.

  • En prenant "tous les problèmes à la fois", la montagne est souvent trop importante et on n'a l'impression de ne pas faire le poids. A nous d'équilibrer notre moral avec des informations positives. (certains prennent le chemin le plus court avec la nourriture, mais il existe d'autres chemins comme le sport, la passion pour telle ou telle activité, etc). Le tout est de ne pas transformer le support positif en dépendance et de régler les problèmes qui génèrent du "négatif". Tout ceci est bien général...

Si vous avez une question plus précise, n’hésitez pas.