L'estime de soi

 

Rechercher dans nos différentes pages, une réponse ou une question,
par date
ou par mot clé...

01/07/2014 (et suite)

 

cat : bonsoir !
voici mes questions: comment retrouver l'estime de soi ou plutôt, l'amour de soi ?

Note : vos questions sont souvent plus philosophiques que liées au domaine de la psychologie. Mais dans un souci de bien faire, voici mon point de vue.

Amour = sentiment d'harmonie.
Chaque chose est à sa place.
Les causes et les conséquences sont « rangées » correctement dans notre cerveau.
Nos gestes sont en accord avec nos pensées.
Etc.

Si vous ne vous aimez pas, si vous n'avez pas « d'estime » pour vous, la question est « pourquoi ? »
Qu'est-ce qui fait que vous n'êtes pas à la hauteur de vous-même ?

Ça pose deux questions :

  • Quelle doit être votre « hauteur » ?
  • Et comment faire pour être à la hauteur que je souhaite.

Sachant que tout peut être sujet à culpabilisation, oublions cet état d'esprit « replié sur soi-même » et avançons :

  • « si j'ai fait des erreurs (en ai-je réellement faite), je les répare,
  • si je ne peux pas les réparer, je fais en sorte à l'avenir de ne pas refaire les mêmes. »

comment recréer une sécurité intérieure si tant est qu 'elle ait été créée ?

« Sécurité » implique l'existence de « danger(s) ».
Quels sont ces dangers ?
Sont-ils réels ou seulement des fantasmes ?
Suis-je simplement angoissé(e) ?
Tout danger peut s'affronter.
Affronter les dangers permet de construire sa personnalité.
(construction d'une fierté intérieure saine).

comment réussir sa vie ?

Quel est le sens de la vie ?
Vous êtes vivant, vous avez des possibilités (physiques, mentales), à vous de voir si vous avez envie de jouir de la vie d'une manière simple, d'une manière complexe, de savoir si se créer des buts, avoir des projets, permet de se fixer une direction à suivre, etc.

c 'est quoi l'amour ?

Un sentiment d'harmonie, de survie assurée au maximum. (ça peut se traduire par le sentiment d'aller très très bien, de se sentir invulnérable, etc).
Si vous parlez spécifiquement de « l'amour humain » entre deux êtres, sachez qu'aimer les qualités d'une personne, tout le monde peut le faire.
Aimez les défauts d'une personne... et là vous vous rapprocherez du réel amour.

pourquoi ai-je le sentiment que l'honnêteté ne paye pas?

Qu'est-ce que « payer » ?
Quel peut être le « bénéfice » d'être honnête ?
Si on se place du point de vue « commercial », il est évident que le mensonge facilite les ventes.
Et par opposition, l'honnêteté ne paye pas.
Du moins à court terme.
Car lorsqu'on a un commerce que l'on veut garder longtemps, une bonne réputation est facteur de longévité, de survie.
Donc l'honnêteté paye.

Pour ce qui est des relations humaines, est-ce que vous préférez être en relation avec des personnes qui mentent ou non ?
Dire la « vérité » sur quelqu'un à cette même personne, peut être « un choc » et la réaction de cette personne peut être « le rejet » de celui ou de celle qui lui dit de telles choses. Mais là encore, court terme et long terme s'affrontent. La personne à qui on dit « ses 4 vérités » peut avoir rejeté l'information dans un premier temps, puis « digéré » le choc et enfin remercier la personne de lui avoir dit clairement ce qu'elle pensait...
A condition évidemment de faire une différence entre « ce que l'on pense être vrai », et « la réalité ». Car la vérité d'aujourd'hui n'est pas forcément la vérité de demain.
Certains éléments intervenant dans une situation, pouvant changer avec le temps.

pourquoi je n 'arrive pas à être réactive face à l'autre, je veux dire par là le remettre à sa place et établir ma relation dénuée de parasitage relationnel -peur , rapport de force de séduction ,colère etc je me vois subir et je n'arrive pas à réagir?

Dites vous bien que lorsque vous agissez c'est parce que votre cerveau a identifié un danger ou un élément porteur de survie, et que lorsque vous ne réagissez pas, c'est parce que votre cerveau n'arrive pas à déterminer ses priorités ou trouve la situation neutre (pas de danger, pas d'intérêt = « bof »).

Si vous ne réagissez pas face à quelqu'un qui a du pouvoir (responsable d'une société, etc) c'est parce que votre cerveau préfère garder son job.
Garder son job = valeur prioritaire = survie.
"Garder son job" = valeur supérieure à la valeur "dire ce que je pense".

Si c'est dans une relation avec de l'affect, ne pas réagir assure notre survie lorsqu'on a peur de perdre cette relation affective.

pourquoi alors que j'ai la réponse, je ne contrôle pas mon appétit je mange sans plaisir et je me remplis alors que je suis rassasiée ?

Angoisse.
Comme un toc. (voir vidéo sur les tocs)
Je fais un geste qui me rassure.
Mais ce geste peut évoluer en « je me fais du mal » si on se sent coupable de quelque chose. (explicatons dans la vidéo sur les tocs et problème alimentaires)

pourquoi je n'arrive pas à voir mon père défunt avec ses défauts et le détester pour certains comportements le fait d'avoir souffert enfant n'excuse pas le fait d' être un gros connard d'égoiste et d'irrespectueux envers les siens ?

Si vous avez peur des fantômes, il est normal de ne pas oser affronter...

Une personne qui est ou a été égoïste et irrespectueuse, ne se résume pas à être égoïste et irrespectueux.
Une personne représente une somme d'informations.
Un père est « une personne importante aux yeux de son enfant », « une force », « une présence », etc. L'humain n'est pas monobloc.
Il a des côtés intelligents et des côtés cons.
A vous de faire pencher la balance du côté qui vous semble le plus juste.

bref d'autres questions suivront hélas merci de me répondre je crois qu'en fait je peux résumer par pourquoi alors que j'ai conscience de ce que je vis je ne suis pas dans la réaction?
Bonne soirée !

Parce qu'une réaction est issue de la conclusion prioritaire : "je suis en danger."

Or apparemment, même si votre cerveau a identifé un problème (même un gros problème), si d'autres informations viennent amoindrir cette information danger (comme par exemple : "je suis en danger, mais le danger m'exite" (exemple : sport extrême) ou "je suis en danger mais je mérite d'être punis parce que je ne suis pas quelqu'un de bien" (exemple : automutilation ou comportement alimentaire extrême). ) et bien la conclusion "je suis en danger" n'est plus une conclusion prioritaire. Donc, pas de réaction.

 

01/07/2014

cat : comment être libre de soi tout simplement ?

La liberté, c'est choisir ses chaînes.
L'humain a des limites, physiques, mentales.
Le monde qui l'entoure a ses limites.

  • Soit on essaye de les repousser par jeu,
  • Soit on développe sa propre créativité à l'intérieur de ces limites.

C'est ça l'épanouissement.
C'est « faire ». Alors faites.

La liberté d'être soi c'est la possibilité de faire ce qui vous semble bien au moment présent. (se faire plaisir, travailler correctement, faire le fou (la folle) au bon moment, cultiver un équilibre, etc).

Quelles sont les barrières qui vous empêchent d'exister ?
Pourquoi ressasser le passé sinon parce qu'on n'a mal compris ce qui est arrivé ou parce qu'on veut changer ce passé ?
Est-ce que l'ego humain ne peut pas à un moment admettre qu'il n'est pas un dieu, que le monde ne tourne pas autour de lui, et que le lâcher prise sur ce qui ne dépend pas de lui, est une bonne chose pour avoir un équilibre serein ?

pourquoi je complique tout alors que j'ai le sentiment que tout est simple?!!!!

L'univers entier est fait de choses très très simples.
Mais il y a une multitude de ces choses très très simple.
Et leur interaction rend le monde complexe.
Votre univers à vous, c'est pareil.
Etablissez clairement vos valeurs prioritaires, celles qui vous semblent importantes pour que vous vous sentiez bien, acceptez de ne pas être dieu, et ça devrait aller mieux. (et laisser du temps au temps, tout en maintenant l'objectif de vous construire).

la vie est si courte et certains s'infligent tant de douleurs dans le corps, le cœur l'esprit c'est selon,

S'infliger une douleur n'est pas un hasard.
Et c'est souvent parce que notre ego surdimentionné nous fait croire que l'on peut tout contrôler, ou changer toute chose dans l'univers, et que si on n'y arrive pas, on est par conséquent coupable de ne pas y arriver.

Alors que la question est juste de remettre notre ego à sa vraie place (ni sous-estimée, ni sur-estimée).

Si un élément de ces réponses n'est pas compréhensible, n'hésitez pas à poser une question.

 

11/08/2014

cat : bonsoir comment lutter contre le sentiment de culpabilité

Combien de fois votre cerveau a eu comme information dominante « je suis coupable » ? Combien de fois votre cerveau a pensé : « non, je ne suis finalement pas coupable ! »

Si vous comptez les « coupables » et les « non coupable », qui gagne ?

comment changer profondément alors qu'on a identifie les situations et les ressentis.

Identifier les situations, les ressentis, mais avez vous le sentiment d'avoir bien compris la suite de causes et d'effets, le "pourquoi" des agissements des autres, ainsi que vos agissements ?

Pour rééquilibrer votre moral, vous devriez essayer de vous répéter « je ne suis finalement pas coupable ».
En ayant évidemment bien compris que vous n'étiez pas coupable !
Sinon, ça ne marchera pas.

Quand je parle d'honnêteté qui ne paye pas,je pense à la sincérité. Je trouve que ceux qui s'en sortent haut la main ne brillent pas par leur intégrité.

Pourriez vous donner un exemple précis afin de mieux vous aider ?

Bref j'ai un regard sur la vie désespéré j'en ai marre des manipulateurs qui retournent tout à leur avantage et qui ont l'art de vous faire passer pour ce que vous n'êtes pas.

Pourriez-vous là aussi donner un exemple précis ?

J'ai pas le mode d'emploi. Je ne sais pas ce que vous allez faire de mes questions mon cerveau n'intègre pas la notion de danger si je persiste à ne pas évoluer. Et pourtant je ne suis qu'angoisse......

Il est parfois dur de se déshabituer d'une habitude. L'angoisse paralyse et si on n'agit pas, on continue à avoir peur d'agir, et en ayant peur d'agir, on n'agit pas. Et c'est le serpent qui se mort la queue dans un cercle infernal.
Seule solution, vous prendre par la main et faire, petitement dans un premier temps, puis avec « la fierté intérieur » d'avoir réussi à faire, aller un peu plus loin. Ne pas lâcher l'idée de faire et continuer à faire. Même si c'est dur psychologiquement.
Respirez à fond plusieurs fois et lentement. Cela permet à son cerveau et à son organisme (coeur, nerfs) de se calmer, de se désangoisser.
Se soigner correctement tout en restant dans l'angoisse, c'est difficile !

Pour apporter les précisions...

 

13/08/2014

cat : merci pour vore réponse. je ne peux préciser ce qui me perturbe actuellement. je fais comme vous dites avec mes moyens ,j'essaye de faire ,j'ai consulté des années durant des psy,à essayer de changer ,de m'améliorer,de comprendre,d'avoir une réflexion 'globale',par moments je me dis que ça ne sert à rien,de toute façon la vie passe et tout se répète inlassablement.Rien ne change. J'ai toujours été effrayée par l'effet de groupe, par ce que certains font de l 'autorité. je ne comprends toujours pas ce qu'est le hasard certains y voient 'la main de dieu', d'autres , d'une autre cause. Moi je ne vois rien . Parfois j'ai l'impression d'être un poisson rouge qui tourne en rond dans son bocal, décérébré plus ou moins anesthésié par la douleur infligée par certains.
Désolée de ne pas être plus précise. Je n'arrête pas d'effacer des anecdotes que vous connaissez par cœur je pense. toujours les mêmes schémas; rien de nouveau sous le soleil.

comment se faire respecter si soit même on ne se respecte pas ?

bien sûr que je ne suis coupable en rien ,mais je persiste à me sentir responsable .
Bon j'arrête là je pense que vous saisissez le sens de mes propos.
Bonne journée

Si je puis me permettre, vous réagissez trop vite, avec trop de mots sans aller au fond des choses. Ceci n'est pas un "jugement de votre personne", simplement un état de faits du moment.
Je comprends qu'il n'est pas facile d'être plus précise, et je ne vous demande pas de mettre des détails qui vous "identifieraient" sur internet. Ce n'est pas le but de ce site.

Le but est que vous alliez mieux, que vous ne perdiez plus votre temps à passer à côté de votre vie à force d'enfermement dans vos certitudes.
Quelles sont les limites à la responsabilité ?
C'est une question philosophique, mais il est essentiel de la définir pour aller au fond des choses.
Quelle est la responsabilité d'une personne lorsqu'elle a été programmée par son environnement pour réagir de telle ou telle manière ?
Quelle est sa responsabilité lorsqu'elle a le statut d'adulte, mais que des éléments ont empêché de "faire et agir" en adulte ?

La responsabilité est en fait un terme essentiellement juridique. Or, vous n'êtes pas sur ces pages internet pour être jugée, ou soumise à des lois autre que celle de la logique bienveillante de la survie.

Vous êtes ce que vous faites. Vous êtes vous même lorsque vous faites des choses qui sont en accord avec vos valeurs dominantes. (pas celles des autres)
Les valeurs dominantes sont liées à votre environnement, mais elles sont surtout issues de votre sensibilité, de ce que votre cerveau juge comme "apte à assurer votre survie". Vous vous sentez mal probablement à cause du décalage entre ce que vous pensez et le monde extérieur.
Pour recréer de l'harmonie entre les deux (combat (pacifique) permanent de la vie)

  • vous devez en partie vous remettre en cause sur certaines choses que vous croyez "sûre et certaines" et
  • en partie communiquer au monde extérieur les élements qui vous semblent "ne pas aller dans un sens normal" pour vous affirmer un minimum.
  • Le tout, afin de recalibrer certaines informations qui ont été déformées et qui génèrent (à cause de leur dysharmonie) de la souffrance.

Plus facile à dire qu'à faire, j'en conviens. Mais c'est un chemin constructif; sans jugement moral, sans condamnation. Juste du constructif. Courage.
Revenez lorsque ce cap sera possible pour vous et que les précisions demandées seront exprimables.
Courage encore.

Pour apporter les précisions...

 

15/08/2014

cat : bonsoir,merci pour votre réponse. je vais tacher de profiter de vos conseils. à bientôt.