L'image de la mère
dans le cerveau
de son enfant

 

Rechercher dans nos différentes pages, une réponse ou une question,
par date
ou par mot clé...

21/06/2015

 

Melissa2015 : Mon fils ne me parle plus me fuit . Il a découvert des photos de moi sur mon portable . Il m'a dit tu envoies et t'as des rencontres avec des hommes ! Depuis il me fuit

Bonjour,

Comme vous le savez, une mère et un père sont des repères pour un enfant car se sont des « éléments » présents en général dès la naissance et en permanence, qui assurent la survie de l'enfant. Lorsqu'un humain voit ses repères « bouger », forcément il est déstabilisé.

Pour un enfant, une maman n'est pas la « maman » d'un autre. Sa survie lui semble menacée par le partage (comme pour un jouet que l'enfant ne veut pas partager).

Et contrairement à ce que peut dire la psychanalyse freudienne, une maman n'est pas « sexuelle » pour un enfant, donc tout lien avec le sexe des parents est en général « gênant » pour l'enfant.

Mais là encore, c'est une question d'éducation.

Solution ? Désacraliser les parents, sans pour autant priver de repères. Le papa et la maman ne sont pas des dieux. Ce sont juste des humains, avec leurs défauts et leurs qualités.
Mais voir et être avec d'autres personnes n'est pas un « défaut ». Il est donc important d'expliquer cela aux enfants, mais adapter un peu le discours suivant l'âge de l'enfant.

Si votre question est : « comment renouer le dialogue avec mon enfant ? » Encore une fois cela dépend de son âge. Mais s'il est dans la période la plus difficile, l'adolescence, alors il faut lui parler en adulte. Ainsi il sera valorisé. Il faut oser parler de tout ce qui le dérange, (et aussi de tout ce qui peut vous déranger) quitte à lui poser directement la question « où sont les problèmes ? » Devoir ne plus être un bébé, imaginer qu'une maman ou un papa est avant tout un humain... Pas évident.

Si le problème est « la peur de perdre sa mère » (en attention, en bienveillance, etc), vous saurez le rassurer et lui prouver que ses peurs ne sont pas justifiées. Mais le sentiment d'abandon ne doit pas être présent dans sa tête.

Pour le comprendre, n'oubliez pas que l'axe de pensée est « la survie ». S'il a peur, c'est qu'il pense (à tord ou à raison) que sa survie est menacée.
S'il fuit une discussion, c'est que la discussion représente un trop grand danger pour lui. Il faudra probablement également parler « philosophie » et échanger autour de la notion de « pureté ».

Parlez vous « philosophie de vie » avec votre enfant ?

Difficile exercice, mais réalisable. Courage.