Identification de traumatisme.

 

Rechercher dans nos différentes pages, une réponse ou une question,
par date
ou par mot clé...

29/11/2012

Milow : Bonjour,
J'ai lu l'ensemble de votre raisonnement et de vos explications sur les TCA et j'ai été très frappée par l'écho qu'ils ont eu en moi. Je vous sens bien plus proche de "ma" réalité que mon psychologue et je souhaite réellement aborder le problème à votre façon, trouver mon traumatisme, sa cause, essayer d'enrayer le mécanisme de culpabilité.

Mais je suis parfaitement incapable d'identifier un évènement déclencheur à ma maladie. Je n'ai pas l'impression qu'il me soit arrivé quelque chose de grave dans les mois qui ont précédés mes troubles alimentaires ; qui sont d'ailleurs arrivés absolument du jour au lendemain et de façon violente (un jour je mangeais normalement, le lendemain et jusqu'aujourd'hui 1 pomme/jour).

Pensez-vous possible qu'aucun traumatisme ne soit à l'origine de ma maladie ?

Non.
Il y a une information mal comprise par votre cerveau, et ce dernier se rend coupable de n’avoir pas pu agir sur un « effet ». Il se rend coupable à tord…
MAIS il ne s’agit pas de « s’inventer » un traumatisme.

Un traumatisme est parfois un « grain de sable » qui, au milieu d’un environnement pas très protecteur, est devenu une montagne. Et parfois, le traumatisme ne « ressort » inconsciemment qu’à un moment où une information vous rappelle ce traumatisme. (parfois des années après).

Alors essayez de revivre la journée qui a fait que vous avez du jour au lendemain changé de régime alimentaire, et essayez de voir quel élément, même symbolique, a été marquant, et qui pourrait faire appel à un souvenir passé désagréable.
(encore une fois attention de ne pas vous « inventer » des souvenirs. Guidez vous avec votre propre vécu.)

Et alors comment pourrais-je m'en sortir ?
Et pourquoi cette culpabilité permanente (dont je ne doute pas un instant) ?

Votre culpabilité est liée à ce « manque de contrôle » d’un événement passé. Un événement où vous avez « participé » en étant là, mais où en fait, vous n’aviez aucun moyen d’agir réellement.

Seulement notre ego nous interdit souvent l’humilité, il préfère nous répéter : « tu es dieu, tu peux tout, donc si ça a merdé, c’est de ta faute ».
Mais c’est une erreur de croire qu’on peut tout faire à tout moment.
Inutile donc de se sentir « coupable ».
Cette culpabilité est artificielle. Vous n’avez donc pas de raison de vous punir. Mais il faut aller chercher cette « foutue » information mal rangée dans un coin de votre cervelle. (mal rangée mais encore une fois, ce n’est pas de votre « faute ». C’est juste les éléments qui ont fait que…)

Manquant d’éléments personnels, je ne peux vous aider plus pour l’instant, mais j’espère que ces mots trouveront une résonance et que vous trouverez « le grain de sable ». Voyez en identifiant « vos tabous » (qui ne regardent que vous). Les tabous permettent souvent, sinon d’isoler l’info mal rangée, de trouver « le domaine » qui la concerne.

Merci pour votre réponse,
Et ce site si juste et éclairant.

Merci, courage dans votre démarche. Et surtout, dédramatisez car le « danger énorme » n’est probablement pas si énorme, mais… C’est dur de changer la valeur qu’on a donné à certaines choses. Dur, mais possible. Courage.

question plus présise, n’hésitez pas.

.