Les comportements liés
au narcissisme :

 

Rechercher dans nos différentes pages, une réponse ou une question,
par date
ou par mot clé...

tr___ia : Le narcissisme ( amour de soi excessif) est il expliquer dans ce bouquin ? En fait je me demandais si c est réellement un amour de soi ou ce que l on veut faire paraître... si c est le premier cas j aimerai juste savoir comment quelqu'un peut arriver à cela ... J ai bcp souffert de ma vie et j ai décider d'apprendre à m aimer, y a t il un risque que je devienne narcissique ?

Bonjour,
Il n'y a pas de passage spécifique sur le narcissisme (erreur ?) dans le livre, car c'est à la base un terme inventé par les psychanalystes freudien et que leur approche n'est pas assez irréfutable à mon yeux. Mais par contre, vous trouverez dans le livre les éléments pour comprendre le narcissisme. Paradoxe ? Non, car en fait ce comportement est voisin de tout un tas de comportements liés à une forme de repli sur soi, et le livre aide à comprendre ces mécanismes.

Penser à soi n'est pas un "crime".

Alors, où commence le narcissisme ?

D'abord se mettre d'accord sur la définition du mot employé car les psychanalyste freudien incluent dans ce terme l'idée de morbide. (Mais tout comportement peut avoir une forme morbide, donc inclure cette idée n'explique rien). Pour la définition que vous employez : amour excessif de soi, la "limite" entre la maladie et le comportement "normal" est par exemple de systématiquement ramener la conversation sur un sujet où vous êtes un élément central de l'action. C'est " pousser à faire que le monde soit centré sur vous ".

Loin de juger quoi que ce soit (le survisme sert uniquement à identifier les éléments pris en compte dans un raisonnement ou un comportement), lorsqu'une personne a besoin d'être le centre du monde, c'est parce que SA survie passe par là.
Quelles sont les causes possibles ?
Une habitude de comportement prise dès la naissance et qui a continué parce que les parents traitaient l'enfant comme un roi ou une reine ?
Une angoisse forte liée à une impression de "ne pas maîtriser notre environnement" et que "parler de moi" est un sujet qui me rassure (qui assure ma survie) plus qu'un sujet que je ne comprends pas trop, que je ne connais pas ?
Peur de ne pas faire "partie du monde" à chaque instant et pour l'éternité ?

Ci dessus j'ai parlé de "replis sur soi", ce qui paraît contraire au comportement expansif de "regardez moi ! Il faut m'écouter, me regarder !" Mais ce comportement "narcissique" est bien (en terme d'informations présentes dans le cerveau) un replis sur "mon monde". Soit, il prend une forme expansive, mais cette communication vers l'extérieur n'est pas une réelle communication à double sens, car le seul retour dont a besoin le comportement narcissique, c'est l'approbation, autrement dit, un miroir d'auto satisfaction. Précisons que le comportement narcissique peut être à la fois dans "je suis le meilleur" que dans "je souffre et il faut que j'en parle à tout le monde !" Mais même dans cette deuxième expression, le but (pour le narcissique) d'en parler n'est pas de trouver une solution pour moins souffrir, mais "d'exister par la souffrance que je communique." Et tant que le soignant ne va pas au cœur du problème existentiel, la culture de la souffrance (je dois souffrir pour exister) continuera.

Pour votre question : "y'a-t-il un risque que je devienne narcissique ?"
Tout le monde peut finir par être narcissique si les éléments qui nous entourent nous aveuglent et que l'angoisse de " ne pas maîtriser le monde qui m'entoure" (et y voir un danger pour sa survie) devient trop pressante. Par conséquent, si vous cherchez une "barrière" pour ne pas franchir la limite et devenir "narcissique", souvenez-vous que l'amour est une harmonie entre deux éléments (pas de mensonge, libre communication, compréhension réelle des causes et des effets, etc), qu'un narcissique ne chercher pas réellement l'harmonie avec le reste du monde : il ne communique qu'avec lui-même.

Alors communiquez librement avec le reste du monde sans y être le centre,
juste "un participant (e) humble mais REEL !"
Car dans la réalité, nous ne sommes ni "rien" ni "tout". Notre ego nous fait naturellement croire que nous sommes "tout" et le reste de l'univers nous montre que l'on est à peine une poussière. Et trouver l'équilibre entre ces deux états n'est pas chose facile surtout lorsqu'on est sous pression. Alors commencer par respirer profondément et lentement ! :o)
Puis avancer pas à pas sans vouloir trouver sa place, son équilibre, juste en claquant des doigts, en un instant. L'immédiat est impossible car comprendre les interactions entres les choses qui constituent l'univers (notre univers plus ou moins grand), cela prend du temps. Comprendre comment notre cerveau fonctionne, aussi.
Espérant avoir répondu aux questions possées, bonne continuation à vous et courage.