L'obsession de fumer :

 

Rechercher dans nos différentes pages, une réponse ou une question,
par date
ou par mot clé...

14/01/2009

Coralie : je suis accro à la cigarette (un paquet par jour). Je n'arrive pas à m'arrêter et calcule mes journées en fonction du moment où je pourrai fumer. Par exemple, si je dois aller au cinéma,je n'ai pas envie car je sais que pendant plus d'une heure, je ne pourrai pas fumer !
Et c'est pareil pour tout. Pourquoi cette obsession ?

Ce type d'obsession a deux sources (dont l'importance respective est différente pour chaque individu) :

L'une, purement chimique : les cigarettes contiennent des produits qui rendent dépendant l'utilisateur. Lorsque l'utilisateur fume, il ingère des produits qui le mettront en manque dans un certain lapse de temps (pour vous, l'espace d'une heure environ). Cette consommation ajoute du stresse et (le serpent se mord la queue) car c'est par la consommation que l'on peut retrouver un peu de "détente" (mais cette consommation n'est pas le seul moyen d'avoir de la "détente". A vous de trouver et protéger des moments de détente.)

Pour lutter contre ce manque qui crée l'obsession comportementale :
les patchs ? (se renseigner auprès des pharmaciens).

L'autre, liée au traitement de l'information. Et là, ça se complique pour moi, car je ne vous connais pas, ne connais pas vos valeurs prioritaires, etc. Donc ce qui suit est de l'expectative.
A vous de piocher et de creuser ce qui en vaut la peine.

Quand on a tendance à revenir régulièrement à un comportement identique (que ce soit un toc, (exemple, se laver les mains tout le temps) ou aller en permanence à la machine à cafés), certains psys vous expliqueront (parfois) ce comportement par des mots complexes et creux. Faisons différemment, soyons logique :
Une obsession, c'est lorsque le cerveau fait tourner une information en permanence afin de trouver une solution acceptable.

Si on part du principe que tous nos comportements sont liés à la survie, qu'est-ce qui peut motiver l'action de régulièrement faire "la même chose" ?

Parce que ça rassure : on connaît bien ce que l'on fait (grâce à la répétition), on n'a pas besoin de réfléchir, de se mettre en danger (avec une situation nouvelle, inconnue). Etc.
Pour votre cas, qu'est-ce qui explique cette "fuite" vers ce refuge ?
Est-ce uniquement parce que votre cerveau éprouve un manque chimique (comme expliqué au début de cette page) ?
Est-ce parce que vous n'aimez pas le lieu où vous êtes ?
Est-ce parce que votre cerveau "sature" dans toutes les situations ? (il sature parce que (par exemple) vous vous mettez la pression à "être parfaite", à tout comprendre, à tout faire en temps voulu ou à l'avance, etc. Et cette obsession d'être "parfaite" occupe tellement votre cerveau qu'il n'a plus assez de ressources disponibles pour s'occuper de vivre à l'instant présent, de comprendre, etc. ?)
Est-ce parce qu'au contraire vous avez besoin de vous constituer un "cocon" (cocon = environnement où notre survie nous semble très bien assurée) pour réfléchir tranquillement, en allant fumer une cigarette ?
Y a-t-il des situations où " vous oubliez d'aller fumer ? " (à part la nuit ;o)

Si oui, il serait probablement bon de chercher à identifier quelles sont les différences entres :

- les situations où fumer reste une obsession, et
- les situations où vous oubliez de fumer.

Bonne chasse à l'information, et n'oubliez pas : votre cerveau n'est pas votre ennemi ! :o)