La notion de pervers narcissique
permet-elle de comprendre
réellement les éléments en présence ?

 

Rechercher dans nos différentes pages, une réponse ou une question,
par date
ou par mot clé...

08/07/2016 et 17/08/2016 (plus bas)

 

pascal : bonjour, Comment ne pas se tromper, sans prendre n'importe qui pour un pervers narcissique? Quelle sont les comportements qui pourraient faire penser à ceux d'un pervers narcissique, mais dont il est important de remarquer les nuances pour ne pas tomber dans de fausses accusations?
Merci

 

Bonjour, cette notion de pervers narcissique ne correspond à qu'à un concept réducteur :

https://fr.wikipedia.org/wiki/Perversion_narcissique

il est préférable de comprendre pourquoi une personne se recentre sur elle-même et son intérêt quel que soit le domaine, pourquoi l'autre peut perdre son humanité et être juste « un objet ». En général, c'est suite à des chocs émotionnels très mal gérés (dans l'enfance) qui donnent ensuite un sentiment de vulnérabilité lorsqu'elle est ensuite confrontée à des sentiments.

Ne sachant comment gérer les émotions, l'humain « coupe » une partie de ses ressentis et prend « le reste du monde » comme « un objet ». C'est ainsi plus facile à gérer, cela assure mieux sa survie. Donc face à cette étiquette réductrice, il vaut mieux donner un exemple concret, comme le fait la personne sur cette page ci dessous :

 

08/07/2016

yves : bonjour,

Yves 44 ans .Ma conjointe est une personne qui a vecu des troubles de violence psychologique et physique dés sa naissance intrauterine. En effet son pére battait sa mere. Elle a été temoin de scene de violence durant son enfance.ET elle a été egalement victime de violence hysique et psychique par la suite. Elle a eu des relations amoureuse avant moi dans lesquelles elle experimentait encore la violence a son encontre, avec une belle mére manipulatrice qui la traumatisée. Ce qui la épuisé énergetiquement et marqué nerveusement jusqu'a aujourd'hui. Elle a fait des attaque des panique, agoraphobie.....bref.

Nous venons de 2 monde differents,tous les deux d'une famille monoparentale. moi avec une education religieuse , cadrée,fusionnelle avec ma mere, avec de lamour et elle d'une famille décomposée avec une mere qui négligeait son education(elle l'a rabaissé...) un pere absent. Elle a longtemps souffert du sentiment d'abandon et de la dependance affective.... notre couple avait des moments de friction car nous ne partagions pas les meme valeurs. Elle avait des comportements déplacé pour moi et ne se positionnait sur rien sous pretexte de ne pas vouloir juger tel ou tel personne. Ce qui me destabilise, moi qui suis trés cadré. Car elle ne prenait pas parti meme sur des choses que je jugeait vitale pour un couple d'avoir un positionnement. bref, nos differences de valeurs couplées avec des besoins affectifs differents a certain moment ,des malentendus crescendo, ont fini par nous separer. C'est un psy de couple, specialiste des manipulateur et pervers narcissique, qui nous a separé sans qu'on lui ai dit dailleurs de le faire, sous pretexte qu'on avait pas les meme valeurs et qu'on été incompatible, et qu'on se faisait donc du mal. Ca a ete tres rapide du coté de ma compagne qui ma quitté juste apres la seance sans vouloir parler. Jai trouvé ca injuste, car on a meme pas pu en parler. Je pense que suite a cela ma copine s'est fait des films sur moi en pensant que jetais un pervers narcissique car son comportement paranoiaque allait dans ce sens. Moi ca ma beaucoup bléssé, jai fait des test psychologique et des recherches pour voir si cetait le cas et cela na rien donné. Donc je suis resté dans une incomprehension totale de la situation. je me suis mis a beaucoup souffrir de cette situation injuste.

La séparation s'est faite avec souffrance car , elle n'a pas accepté que je ne paye plus la moitié du loyer une fois qu'elle ma quitté et que je n'habitait plus dans le logement.Tout ca a cause d'un mal entendu, soit disant je lui aurait dit, une fois , que je paierai la moitié meme apres notre separation eventuelle.Mais je ne me souvenais pas de cela, mais plutot du fait que je lui avait dit que je ne m'en fouterai pas delle si jamais on se quittait un jour. C'est tout....Elle estimait neanmoins que je me devais de payer encore pour qu'elle ait le temps de trouver un autre appartement à son gout.Ce qui pouvait prendre des mois!!. Je n'ai pas accepté. Elle a donc changé les verrous de son appart et a pris mes affaires personnelles et des affaires de grande valeur a moi en otage, en menaçant de les vendre vu que je ne voulais pas lui payer.J'ai réagit en lui disant que cetait du vol et que j'allais porter plainte si elle me les rend pas.Elle m'a envoyé un message faisant comme si elle ne savait pas de quoi je parlais car selon elle j'avais recuperer mes affaires et que si la police venait elle leur dirait que jai repris mes affaires( mais elle faisait exprés pour etre couvert si je porte plainte).Elle me menaca egalement de porter plainte pour viol. Puis apres un moment elle me disait de ne pas tenir compte de ce message car selon elle, elle se calquait à ma stupidité.... Bref, cela ma enormement bléssé de voir qu'elle etait prête a inventer des choses horribles contre moi pour me soutirer de l'argent. Ca ma fait de la peine pour elle, je me suis dit quelle etait au bout du rouleaux.Jai donc accepter qu'elle garde mes objet de valeur et qu'elle les vende puis j'ai payé ma moitié de 4 mois de loyer. Mais sans lui dire explicitement. Je lui versai a chaque debut du mois. malgré cela, elle ne ma jamais rendu mes objets de valeurs. Elle ne ma jamais remercié pour les paiement des loyer. Elle ne s'est jamais excusé pour les blessures a mon encontre. Malgré ca je lui ai envoyé une lettre dans laquelle je lui expliqué que je mexcusais si jai pu la blesser et que je l'aimais malgré tout. Elle ne ma jamais repondu a cette lettre.Je lui en ai envoyé une autre ou jexpliquai que javais compris beaucoup de chose sur les relation de couple et sur moi et que javais fait un travail sur moi et mes erreurs....toujours pas de reponse. Elle ma envoyé un message en me disant quelle ne voulait plus entendre parler du couple et que si cest vraiment sincere ce que je disais dans mes lettre quelle etait contente pour moi mais que j'ai mis beaucoup trop de temps a reagir selon elle et qu'elle est passé a autre chose.

voila , comment expliquer tous ces comportements?

 

Bonjour,

d'abord, je ne comprends pas qu'un psy puisse se permettre de dire quelles sont les décisions que les gens doivent prendre. Je pense qu'un psy doit expliquer les choses, expliquer la pensée incompréhensible et non penser à la place des patients. Mais ce n'est qu'un détail.

Comme dis plus haut dans cette page, oubliez la notion de pervers narcissique qui n'est qu'un concept réducteur, moralisateur, et qui n'aide pas à comprendre quelles informations prioritaires sont présentes dans le cerveau de la personne à analyser.

Dans votre cas, votre ex-compagne est incapable de gérer les émotions suite à un apprentissage de ces mêmes émotions, complètement perturbé par son environnement familiale.

Lorsque vous dites : « elle ne se positionnait sur rien sous pretexte de ne pas vouloir juger tel ou tel personne. »

il est probable qu'en fait, le « jugement » soit égal à « rejet » dans sa tête. Et recherchant à « être aimé », « être en harmonie » (fondement de l'humain à rechercher le bien être, souvent synonyme de survie), le « choix » devient un équivalent de « créer de la disharmonie ». (choisir une personne ou un point de vue plutôt qu'un autre = faire du mal à une personne ou prendre un risque avec un mauvais choix).

Sans oublier que « la prise de décision » est aussi un apprentissage. Si toute sa vie on a pensé pour elle, il devient difficile pour elle de faire des choix.

Si elle est « partie comme ça » sans explication, c'est probablement parce qu'elle n'a pas les mots pour expliquer, ni l'énergie à dépenser si elle est en phase dépressive. Mais quelque chose menaçait sa survie dans votre relation. Quoi ? Je ne peux pas vous le dire, manquant d'éléments. Toujours est-il qu'en ayant une personne (le psy que vous avez vu) qui « prend la décision à sa place », elle se met à l'abri (a ce sentiment) des retombées d'une décision que, elle, aurait prise.

« malgré cela, elle ne ma jamais rendu mes objets de valeurs. » si elle a eu peur d'être prise pour une voleuse, elle les a probablement jetés pour ne pas laisser de « preuve ».
Mais ce n'est pas sûr à 100% car parfois, il y a de l'affection mis dans ces objets, parce que vous représentiez quand même « un facteur de survie » à un moment.

« cela ma enormement bléssé de voir qu'elle etait prête a inventer des choses horribles contre moi pour me soutirer de l'argent. »

Ne prenant pas de « décision », une personne peut vite transformer « les mauvaises choses » qui lui arrivent (ou simplement les « impressions de mauvaises choses », car n'oublions pas que ces personnes ont énormément de mal à communiquer, donc leur cerveau tourne en rond et s'auto-convainc de tout un tas de choses, bien éloignées de la réalité), transformer les mauvaises choses qui lui arrivent et ne sont forcément pas de sa responsabilité (ne prenant pas de décision), en « bonne raison de se venger » et de « faire payer ».

Je ne sais pas si ces quelques lignes vous éclaireront sur vos interrogations, mais ce qu'il faut bien retenir, c'est que

  • son vécu ne lui permet pas de communiquer correctement ses émotions,
  • prendre une décision lui provoque un sentiment de « grave menace pour sa survie »
  • faute de communication plein et entière, son cerveau tourne en rond et se construit « un monde décalé mais qui lui donne le sentiment d'être protecteur ».

 

17/08/2016

yves : ce qui me trouble, c'est que c'est une personne qui s'intéresse aux autres en société, aux problémes de la planéte, cherche à avoir une vie saine(alimentation, psychique). Et que son comportement envers moi montre le contraire.

Vous n'avez peut-être pas les mêmes limites (la même définition) du mot « saine ». Pour elle (et suivant ce que vous dites ensuite) des relations même intimes avec d'autres, ne sont pas malseines.

Vous me dites "il y a quelque chose qui menacait sa survie dans votre relation mais quoi?" je pense qu'il s'agissait du fait que nous n'avions pas les même valeurs philosophique et que certain comportements chez elles me gênaient(impudeur lié à son métier).

Elle se sentait controlé surement, elle disait étouffer. Avant qu'on se connaisse je la connaissait en tant qu'ami , elle etait en couple "à distance"avec quelqu'un. Et elle montrait des comportements amorale selon moi. Elle se rendait peut etre pas compte mais elle était trés ouverte avec les autres hommes et trés avenantes, ce qui pouvait supposer des malentendus(seduction).Certain homme, la percevait comme "allumeuse" et me disait meme "qu'il y avait moyen avec elle",car elle prétendait qu'elle était dans un couple "libre" avec son copain. Moi j'ai pas noté ce probléme sur le coup, car je voyai autre chose de sa personne qui me fascinait et m'attirait beaucuop.Finalement elle a quitté son copin pour moi.En insistant sur le fait qu'elle ne l'avait pas quitté pour moi mais que de toute façon elle ne l'aimait plus depuis un certain temps et que leur relation était devenu presque amicale.Je ne sais pas si elle ma dit ca pour se donner bonne conscience ou pour ne pas être jugé mais bon. C'etait une relation a distance.

J'ai l'impression qu'elle voulait se donner un genre, celui d'une personne trés ouverte aussi bien sexuellement que spirituellement. C'etait surement selon elle les valeurs d'une "personne bien" selon son point de vue. Mais trés vite dés qu'on a été en couple, il y a eu des friction, concernant cette "ouverture d'esprit sans borne" que je jugeait d'hypertrophié.Car celà pouvait menacer selon moi l'equilibre de notre couple , si elle continuait a avoir ce genre de comportement avec les autres hommes. Du coup je ne pouvais pas lui donner entièrement ma confiance. Elle voulait passer des moments seul avec un ami à elle. Mais ayant toujours a l'esprit ses comportements d'avant notre relation avec les autres hommes, cela m 'empechait de lui donner ma confiance. D'autant plus que ses amis hommes sont égalelent ouvert sexuellement et ne se gêne pas pour coucher avec des femmes mariés. D'ailleurs je lui ai dit que pour le bien du couple il serait preferable qu'elle ne voit plus cet ami. Elle la trés mal pris et a pensé que je voulais l'eloigner de ses amis pour avoir l'emprise sur sa personne comme un pervers narcissique.

Inutile d'utiliser ce terme de « pervers narcissique ». Ce n'est qu'un terme fait pour juger du bien et du mal, et non pour comprendre.
Si vous vous sentiez faible et abandonné lorsqu'elle sortait comme elle le faisait, cela n'a rien à voir avec une perversion.

Un autre probleme c'est qu'elle faisait a coté de son métier principal (qui lui apporte la securité financiere), un metier artistique dans lequel elle dévoilait des parties intimes son corps dans des spectacles.Cela me metait mal a aise. Elle a fait quand meme l'effort d'arreter de faire ces spectacles en public mixte, car elle comprenait que ça pouvait me gener.Mais elle continuait à les faire pour un public féminin.Et cela me genait un peu moins, mais me gênait tout de meme.Cela me gêne que ma compagne montre des parties intimes de son corps à des inconnus, aussi bien femme que hommes.Le psy de couple qu'on a vu l'encourageait fermement à ne pas m'ecouter et à continuer ses spectacles impudique, quoi que je puisse dire.

Par ailleurs je ne comprends toujours pas le comportement du psy qui a influencé fortement la separation. Il n'a pas respecté la deontologie du metier sur plusieurs points.Jai tenté de le contacté pour avoir des explications car ca m'a blessé et sa secretaire dit qu'il ne reppond pas au telephone mais uniquement par mail.C'est ce que j'ai fait mais jai toujours pas de reponse de sa part depuis le 24 mai dernier.Et je ne veux pas payer 85 euros pour une énieme seance avec lui! Mon psy personnel, m'a conseillé de signaler son irrespect de la deontologie au comité de psychologue.

Si cela vous permet de « mettre les choses à leur place », alors n'hésitez pas à le faire.

pensez vous qu'elle m'a utilisé comme un moyen de survie? car contrairement a son ex qui ne l'aidait pas et qui était a distance et voyait d'autres filles,moi j'etais au petit soin avec elle. Car j'ai l'impression qu'elle a une relation de survie avec toute chose.

Si je puis me permettre, tout n'est que survie (suivant l'approche du survisme dont vous lisez les pages internet). Dire « elle m'a utilisé comme un moyen de survie », c'est une évidence. Mais vous aussi vous l'avez « utilisé » comme moyen de survie : vous vous sentiez bien en sa compagnie, donc vous recherchiez sa compagnie. Tout le monde « a une relation de survie avec toute chose », parce que notre cerveau analyse les choses suivant l'équation : « je fais ce qui assure ma survie, je ne fais pas ce qui n'assure pas ma survie ».

Apparemment sa survie à elle, passait par « ne jamais être « prisonnière » en donnant l'esclusivité à quelqu'un ». Vous votre survie passait par « être en compagnie de quelqu'un qui n'était pas de votre monde » (votre monde étant peut être un peu étouffant ou tournant en rond ?)

On agis tous pour notre survie. Ce n'est pas « egoïste », c'est ce qui détermine nos valeurs dominantes respectives. Ces valeurs dominantes peuvent être l'altruisme, le centrage sur soi (certains artistes), le partage à sens unique, le partage multiple, etc. Etc.

La survie prend tous les chemins possibles ou presque. Même les agissements auto-destructeurs se fondent sur « une survie de certaines idées ou valeurs ». L'important, c'est de déterminer et de comprendre ses propres valeurs dominantes, et celles de ceux avec qui on a des relations.

Elle donne une valeur énorme aux objets qui lui permette la survie. A tel point qu'elle accordait parfois plus de valeur et de respect a un objet qu'a ma personne!

Un objet n'a pas de « sentiments » qui peuvent vous nuire. Aimer les objets, c'est se constituer un cocon qui nous vous « battra pas ».

Que cette conclusion momentanée ne vous empêche pas de vivre, de passer à autre chose.

Il est normal que notre cerveau cherche à comprendre les causes et les effets, puisque c'est sa principale fonction. Mais je crois que vous avez compris qu'effectivement, vous n'aviez pas les mêmes valeurs dominantes (ce qu'on appelle « la même philosophie de vie »)

Si vous avez pu être fasciné, ce n'est pas un problème : on est toujours fasciné part ce qui nous semble étrange et non menaçant directement. Seulement maintenant que vous savez que « vivre avec » n'était pas possible, votre cerveau doit être alimenté en données nouvelles, doit chercher un autre « cocon humain ».

PS/ votre psy actuel ne vous donne pas de réponses à vos questions ?

 

Si vous avez un ou des questions plus précises, n'hésitez pas.