Régimes et valeurs prioritaires :

 

Rechercher dans nos différentes pages, une réponse ou une question,
par date
ou par mot clé...

05/01/2009

sandrine : La plupart des gens qui font des régimes font le yoyo. Le maintien d'un poids fixe sur le long terme est trés rare (c'est mon avis). Me concernant, je ne me prive de rien, mais je compense tout simplement d'un repas à l'autre ou d'un jour sur l'autre, etc. Et donc je ne grossit pas. Je souhaiterai connaitre votre avis sur " comment raisonne une personne lorsqu'elle désire entreprendre un régime, pourquoi certaines personnes n'y arrivent-elles pas, pourquoi d'autres oui, " et surtout que pensez vous des régimes ?

Dans la plupart des cerveaux actuels, l'information "régime" équivaut à "restriction alimentaire".
Pour moi, je pense plus à "régime alimentaire".
Et pour un régime alimentaire équilibré, la nourriture doit être équilibrée (c'est idiot de le dire, mais il est tout de même bon de rappeler les évidences), manger de tout, pas en grande quantité mais suffisamment pour que l'équilibre : dépense d'énergie (activités physiques et intellectuelles) / source d'énergie (nourriture consommée) fasse que le poids se maintienne (quand votre poids est conforme à l'IMC*
(*indice de masse corporelle)).
Normalement, on a besoin de plus d'énergie en hivers (car le corps consomme plus d'énergie pour se maintenir à la bonne température) et plus d'eau en été (pour remplacer l'eau de la transpiration naturelle). Mais tout cela, vous le savez, donc, passer à votre autre question.

comment raisonne une personne lorsqu'elle désire entreprendre un régime,

Les motivations ne sont pas toujours les mêmes, que ce soit du simple désir de se sentir mieux, moins fatigué, jusqu'à la maladie mentale qui donne l'impression à la victime d'être en surpoids même lorsque son IMC indique un sous-poids dangereux pour sa vie. Les magazines féminins insistent sur les régimes "pour elle belle" sans avoir défini ouvertement ce qu'est la beauté. Et derrière cette "recherche de beauté" il y a le désir sexuel : "j'essaye d'être désirable pour le plus de personne possible".
Evidemment, ce désir sexuel n'est pas dans un but de "coucher avec tout le monde", mais quoi qu'on en dise, notre "survie" nous semble souvent mieux assurée quand on est "remarqué et désiré" que lorsqu'on est "méprisé et rejeté" !

Tout n'est que fonction des valeurs dominantes :
si la personne n'a rien à faire de son apparence et ne cherche pas à être particulièrement désiré, alors son apparence physique et "être mince" ne lui apparaîtra pas comme une valeur dominante. Si au contraire son métier a comme valeur dominante "l'apparence" et si ce métier est lui aussi une valeur dominante assurant sa survie, alors l'humain agira en focntion.

Là où est notre survie (où elle nous semble être), nous allons.

pourquoi certaines personnes n'y arrivent-elles pas, pourquoi d'autres oui

Pourquoi certaines personnes arrivent à leur objectif ?

Parce que leur volonté est forte (parce que la valeur dominante qui les a motivé à commencer, ne s'est pas usée (n'a pas perdu sa puissance) avec le temps.) , et parce qu'aucune autre valeur dominante n'a été plus dominante (pas de coup de blues, ni de contrariété d'événement déstabilisant, etc).

Pourquoi certaines personnes n'arrivent pas à leur objectif ?

Parce que la valeur dominante qui les a motivé à commencer n'est plus aussi dominante.

Mais il ne faut pas oublier que le cerveau humain doit "avoir le moral" et que la nourriture n'est pas que de l'énergie, elle génère également du plaisir (au palais et autres cellules sensitives).
Or lorsque notre cerveau manque de plaisir, il donne les ordres pour s'en procurer. Et souvent, l'un des moyens les plus facile de s'en procurer est la nourriture ! D'où conflit entre "vouloir arriver à son objectif de régime" et "avoir le moral pour continuer son régime".

Equilibre, toujours l'équilibre si dur à trouver. Dur mais pas impossible.

Si je n'ai pas répondu de manière satisfaisante, n'hésitez pas à préciser une question ou faire une remarque.

 

05/01/2009

sandrine et julie : La phrase clé est la première ! "régime" signifie pour beaucoup de personnes, "restriction alimentaire" et c'est pour cela que je pense que sur le long terme ça ne peut pas marcher, la personne reprend ses kilos perdus, même si elle est toujours autant motivée. Personne ne veut reprendre ses kilos si durement perdus !

"l'astuce" c'est qu'il ne faut pas que les kilos perdus soient "si durement perdus".
Bien manger équilibré doit devenir un plaisir, il est important de changer la valeur que l'on a donné dans le passé et le présent à l'information "régime".
"Régime" ne doit pas être une obsession. Il est préférable que ce soit un "retour à une alimentation en fonction de ma dépense d'énergie afin que je ne stocke pas trop d'énergie" (graisse = réserve d'énergie).
C'est un état d'esprit plus constructif.

Mais je pense avoir bien compris votre explication. La motivation de perdre du poids doit rester première et rien ne doit venir la perturber.

A condition que la motivation soit "avoir une IMC* correcte", "me sentir bien" sans que cela soit une obsession ou "volonté de souffrir" (voir problèmes psycho ici et ici).
Et ne pas oublier de diversifier ses sources de plaisirs afin que "la nourriture" ne soit plus l'unique source de plaisir.
Apprendre la diversité des plaisirs sans en privilégier, sans focaliser sur un plutôt qu'un autre. Equilibre.
Pour bien nourrir le corps, il faut également bien nourrir la tête !
(se changer les idées (autrement que devant les émissions de variété), se cultiver, lire, visiter, etc). :o) Long ré-apprentissage, mais ré-apprentissage nécessaire si on veut que le travail soit bien fait. Bonne continuation à vous.

(*indice de masse corporelle / à consulter sur des sites officiels liés à la médecine).