Les comportements liés
aux rires nerveux :

 

Rechercher dans nos différentes pages, une réponse ou une question,
par date
ou par mot clé...

09/09/2007 (et suite)

tr___ia : Une question sur le rire nerveux

J en ai éprouvé un pendant un enterrement ,des que je ressentis ce sourire nerveux venir, j ai fais de sorte que ma bouche soit bien vers le bas car je me sentais ma bouche sourire c est comme si je perdais mon controle, une horreur...j aurai bien voulu m 'exclipsé loin et pouvoir respirer.. et d'ailleurs je suis pas rester longtemps. Je comprends pas certes même si c est nerveux comme le dit ma spy, mais pourquoi pendant un evenement malheureux comme un enterrement , un sourire peut surgire !

C'était un rire ou un sourire ? Car ces deux choses sont différentes et ne naissent pas des mêmes informations. Le sourire est reconnue comme un moyen de créer de l'harmonie (que déjà le bébé utilise avec les adultes). Sourire dans un enterrement est peut-être simplement une envie pour vous de dire "essayer de garder le sourire à la vie malgré l'événement grave qu'est la mort" ?

je me suis trouvé immonde et je comprends pas meme si c est nerveux... la mort c est triste , theoriquement on compathie, on a pitié et on doit pas sourire. Je veux plus aller aux enterrements. J ai eu quelques autres sourire nerveux non exprimer dans ma vie avec tjrs de la culpabilité, et je ne les comprends pas. Selon votre livre faudrait laisser le sourire (ou le rire) mais je trouve ça inhumain lors d un evenement malheureux et de plus ç est blessant pour l autre qui est dans le malheur.

Il y a plusieurs réactions possibles liées à une mort :

- la tristesse contenue (pour les groupes sociaux qui ne "doivent pas montrer leurs émotions" car c'est assimilé à une marque de faiblesse,

- la tristesse augmentée (dans certaines sociétés, on paye des "pleureuses professionnelles" parce que selon leur coutume, il faut beaucoup pleurer pour prouver que la perte est incommensurable.

- La joie. Oui, la joie peut accompagner un enterrement, car lorsqu'on croit à une vie après la mort, on peut être parfaitement heureux à l'idée que la personne ait rejoint une existence "paisible" proche d'un "dieu".
Pareille pour les couleurs de deuil. Dans des sociétés c'est le noir, dans d'autre c'est le blanc.

Pourquoi je vous dis ça ? Pour vous aider à relativiser vos agissements par rapport à "ce qu'il faut faire en cas de deuil". Il n'y a pas de "comportement type". Donc, déjà, savoir si vous souriez ou si vous avez envie de rire ?

Dites moi ce que je pourrais faire en cas d autre sourire nerveux de la sorte .Dois je les exprimer ? n est ce pas de la schizophrénie ? un schizo sourit pendant un évènement malheureux m a ton dit. Je me suis crue schizo mais ma psy dit non... c est dure à comprendre...c est quoi la différence alors entre le sourire d un schizophrene et mon sourire qui semble venir d une nervosité ?

La famille de la schizophrénie est grande comme je l'ai déjà dit et peu importe l'étiquette, l'important est de comprendre. Il faut savoir que des gens sourient quand ils voient des gens tristes, parce que c'est pour eux une sorte d'harmonie entre leur malheur intérieur et le malheur qu'ils voient. Mais c'est un sourire profond qui veut dire : "je me sens bien parce que vous ressentez la même chose que moi et j'en suis heureux". C'est évidemment un "décalage" (d'où maladie psychologique) mais ce ne sont pas " des diables " ou des gens méchants : ce sont des gens qui souffrent. Et qui sait, peut-être ce sourire est alors comme un appel à la communication, "entre personnes qui souffrent" ?

Je ne sais pas à quoi ressemble votre sourire (ou rire ?) ni si les éléments que je viens de citer vous touchent, mais quoi qu'il en soit, et même si ça vous rassure, ne vous jugez pas trop vite ! Prenez le temps de comprendre les émotions que vous ressentez.

Parce que pour moi sourire pdt un evenement grave c est perdre controle, c est insupportable.

Perdre le contrôle n'est pas un crime. De plus, il y a perte de contrôle et perte de contrôle. Demandez-vous pourquoi "perdre le contrôle" vous donne l'impression d'une survie totalement menacée.
Il faut également savoir ce que représente le regard des autres pour vous. (si la réponse est "tout", il y a peut-être un manque d'équilibre entre "en avoir rien à faire" et "ça représente tout").
Savoir où est la "normalité" pour vous (savoir ce que vous ressentez et pourquoi).

Un rire incongru, a comme explication "une peur relative".
Alors posez-vous la question "qu'est-ce qui pourrait me mettre mal à l'aise" (mal à l'aise = peur de quelque chose). Le mal à l'aise dont je parle ici est "avant qu'il y ait les conséquences du rire" qui vous mettrait de nouveau mal à l'aise. Votre psy vous aidera probablement dans cette recherche.
Je ne peux être plus précis ne sachant quels éléments étaient présents, si vous avez envie de donnez plus d'infos pour arriver à recréer les chaînes de causes et d'effets, n'hésitez pas.

10/09/2007

tr___ia : Merci pour votre reponse , je crois que en effet vous aviez raison... c'etait plutot un rire que j essayais de refouler! Est ce que le fait d'être nerveuse pke l enterement ne m a pas donner de pitier ( je veux dire : empathie t-on pour une personne qu on connait pas tres bien ? ou qui ne nous etait indifferent vivant ? ) et le fait de pas ressenir de la peine, et que par les nerf et la culpabilité que les autres me juge " d insensible" ca donne ce type de mecanisme du rire nerveux ?

Il devait y avoir un "décalage", dans le sens où vous aviez probablement l'impression de ne pas être à votre place, un peu comme si vous regardiez des gens en étant derrière une vitre, ou au cinéma, spectatrice. Mais peut-être y a-t-il eu un comportement d'une personne qui vous a semblé sortir de la normalité, un comportement autre que le votre ?

J ai vu que certaine personne qui ont eu le même évenement n ont pas pu se retenir lors d évènement grave(discutions sur donctissimo) mais en plus la personne connaissait bien décédé , moi j ai reussit a me decoincé en pensant à autre chose, je sais plus trop comment, mais je sais que si je rester trop lontemps mes nerf ,oui j aurait laché et la ce serait la honte assuré...

Vous savez maintenant que "rire dans un moment grave" n'est pas une réaction de "fou" mais que c'est une réaction répandue, qui paraît évidemment surprenante aux personnes très peinées, mais si elles étaient dans votre situation, elles agiraient probablement pareille que vous. (Il ne faut pas oublier que le rire n'est pas, contrairement à une impression que tout le monde a, basée sur le bien être, mais basée sur la peur.
Après le rire on se sent bien (à cause du processus chimique que le cerveau engendre quand il a peur), mais "après le rire" ce n'est pas la même situation que "avant le rire".)
Rire dans une situation grave n'est donc pas "une honte", rassurez-vous.

Je sais que je voulais cacher que j avais pas de grande peine !Ni même de joie ! j etais neutre vis à vis de cet personne décédé en faite :(

Si cette personne n'était pas essentielle ou impliquée dans votre survie, ou si elle ne représentait pas (même symboliquement) un élément important, il est normal que vous soyez " neutre ".

(suite de vos questions)