Comment stopper
une envie de rire systématique ?

 

Rechercher dans nos différentes pages, une réponse ou une question,
par date
ou par mot clé...

03/05/2013

Jessicaablondee : Bonjour, moi je rigole tout le temps en cours et j'en peux plus. Même un bruit d'oiseau par la fenêtre me fait rire! je ne sais plus quoi faire. D'habitude j'arrivais à refouler mon rire mais c'est de pire en pire. Une fois une prof m'a engueulée et je lui est ri au nez! Cela ne m'était JAMAIS arrivé. J'ai été mise à la porte pendant 5 minutes et en rentrant je rigolais encore pour RIEN. J'en peu plus comment faire svp aidez moi ?

Bonjour,

vous semblez être "à cran" mais pas d'un côté trop négatif.

J'espère que vous avez eu le temps de méditer les explications sur le rire présentes sur ce site, et que vous avez compris que le rire était déclenché par une information que notre cerveau reçoit, que cette information nouvelle semble "un danger" puis finalement "pas de danger" et que c'est cette hésitation entre "danger/pas de danger" qui déclenche la réaction nerveuse du rire.

Exemple : le bruit d'un oiseau est un "danger" si on doit respecter le silence à tout prix, mais ce n'est pas un danger pour vous car vous n'êtes pas responsable de ce bruit.

Autre exemple : "Une fois une prof m'a engueulée et je lui est ri au nez ! "
Apparemment vous sentiez bien que vous aviez franchi une "ligne" de conduite mais cette réprimande ne vous touchait pas vraiment.
Equilibre entre " Danger / finalement pas de danger".

La question est alors : "pourquoi vous sentez vous en décalage ?"

Peut-être vous répétez-vous en classe : "mais qu'est-ce que je fous là ?", que vous trouvez la situation "ridicule" ? Et ainsi, peut-être que tout vous paraît "dingue", décalé, pas trop menaçant mais vous ne vous sentez pas en phase avec le monde qui vous entourre ?

Pour éviter de rire pour rien, il ne faut pas vous répéter "surtout, ne pas rire", car cela augmente dans votre tête la valeur de l'information "danger en existant par le rire" et facilite ainsi le rire.
Au contraire, il faut de la sérénité.
Peut-être que le "qu'est-ce que je fais là ?" pourrait se transformer en "et si j'appréciais le moment présent ?"
Ainsi, il n'y aurait plus ce "danger" latent et cela n'engendrerait plus cette réaction nerveuse qu'est le rire.

Si ces explications ne vous paraissent pas claires, n’hésitez pas à poser des questions. Et si la solution exposée ci-dessus vous permet de ne plus être soumise à votre problème de rire, n’hésitez pas à le dire aussi.
:o)