Tout pour être heureux,
mais ne pas l'être.

 

Rechercher dans nos différentes pages, une réponse ou une question,
par date
ou par mot clé...

22/05/2008

bellissima : pourquoi j'ai tout pour être heureuse et je ne le suis pas

Tout pour être heureux…
La question est plutôt a tendance philosophique, et vous aurez une réponse possible plus développée dans le prochain livre que je vais sortir très prochainement (gratuit en PDF sur ce site) :
" la gestion des paradoxes ".

Mais pour info, vous êtes peut être arrivé à un stade de l'existence où :
votre éducation vous a dit "pour être heureux, il faut avoir ça, ça, ça et ça" comme une liste de commission (physique et mentale), mais finalement ce n'est pas VOTRE liste de commission et donc cette liste ne répond pas réellement à vos besoins.

Une autre possibilité est lié à la mélancolie. La mélancolie peut se définir ainsi :
"avoir l'impression de tout maîtriser et donc être las de tout".
Mais c'est une impression fausse car aucun humain sur terre n'a la capacité de "vivre tout", de connaître tout, et contre ce genre d'état d'esprit il n'y a qu'un seul remède : changer d'air et découvrir de nouvelles choses, de nouveaux détails que l'on croit à tord sans importance, se remettre en question.

A noter que cette "impression" masque très souvent une autre réalité ; la peur du changement. Et plutôt qu'oser changer quoi que ce soit dans ses habitudes, on s'y enferme, et forcément, le cerveau commence à tourner en rond (car le cerveau est, lui, toujours en fonctionnement).
Certains psys mettent le nom savant de "névrose" sur ce problème, mais la réalité est plus crue :
"le cerveau s'emmerde."
L'idéal pour la personne dans ce cas, est de nourrir son cerveau avec des choses nouvelles.
(Oser changer, oser prendre des risques, etc. n'implique pas de " tout envoyer en l'air " et tout chambouler ! Mais simplement de nourrir votre cerveau avec des données différentes de l'habitude).

Ceci étant un résumé.

 

Si vous avez une question pour un cas plus précis, n'hésitez pas.