Comparatif
Survisme / Autres approches

 

 

 

"luttes de pouvoir des différentes écoles de psychologie" dans le domaine de l'enseignement, et lutte de pouvoir parce qu'il y a des "marchés à prendre aux autres"
/ reste-t-il de la place pour "l'intelligence de comparer les points de vue ?"

Ça fait longtemps que (pour un certain nombre) le patient n'est plus le centre de leurs préoccupations.
Et puisque le survisme ne craint pas la confrontation, dans un souci de transparence et d'efficacité voici un comparatif.
Note : il y a possibilité de réagir si vous n'êtes pas d'accord. (utilisez le forum)
Je suis le premier à dire que si le survisme est une connerie, alors cette approche doit être oubliée ! Mais pour l'instant, ça tient mieux la route que le reste.

 

 

Bergson : son analyse de la mécanique du rire est complexe et fausse dans certains cas. Le survisme rend cette mécanique exacte dans tous les cas de figure, et est compréhensible de tous.

Freud : jusqu'à la fin de sa vie il a changé d'avis et essayé d'améliorer ses "modélisations". Sans y arriver.

Scientologie : voici pourquoi cette église n'aime pas le survisme. La dianétique passée au crible.

L'enneagramme : le centre mental, le centre des émotions, le centre de... finalement pas grand chose. L'enneagramme est à la recherche de la "perfection" alors que la perfection est une illusion.