Freud : un pionnier qui a eu du mal !

 

PAGE
D'ACCUEIL DES
COMPARATIFS

 

Préambule :
Critiquer la psychanalyse Freudienne est-ce dangereux pour le patient qui suit en ce moment une psychanalyse ? S'il lit un texte lui expliquant que la psychanalyse Freudienne est basée sur des erreurs graves, comment doit-il le prendre ?
Chercher des réponses en soi et dans les évènements de notre vie n'est pas un problème, donc le "travail" fait avec des psychanalystes Freudien n'a pas été fait totalement "pour rien". Mais lorsqu'on a des problèmes pour "ouvrir des portes", changer de trousseau de clé n'est pas un problème !

Il est donc inutile d'avoir peur d'écouter plusieurs avis. Seul l'enfermement est dangereux. Quant à la dispersion, un seul repère est efficace :
"
Qu'est-ce que je comprends le mieux ?"

---

Pourquoi le " transfert " est un terme artificiel,

Pourquoi " oedipe " ne veut rien dire en terme d'analyse de l'information,

L'approche catastrophique de Freud et de ses successeurs pour les troubles du comportement alimentaire,

Freud et l'argent. Le principe de payer.

Contrairement aux apparences, il ne s'agit pas de faire un "procès" à Freud et à ses approches des analyses que fait le cerveau humain.
Pas de polémiques non plus à propos des précurseurs de Freud et des éventuels emprunts qu'il a pu faire. Freud a été connu, a fait un certain nombre de travaux, et depuis, en partie grâce à lui, la connaissance a pu progresser (car même en se trompant de chemin, on progresse en sachant qu'un chemin n'est pas le bon). Merci à Freud pour son combat contre l'obscurantisme, et n'oublions pas qu'avant lui en France, la religion interdisait de comprendre l'âme (autrement dit notre cerveau) et que "parler des choses qu'on a dans la tête" était réservé aux curés et membres de l'église. (Encore une lutte de pouvoir).